Relic Runners
Par Matthew Dunstan
Illustré par Julien Delval
Édité par Days of Wonder
2 à 5 joueurs
Nombre de joueurs
8 ans et +
Âge
60 min
Temps de partie
50,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar

Entre deux...

6,5

Que dire...
Par quoi commencer...
Relic Runners est un jeu au matériel de qualité (même si j'aurais préféré des plateaux individuels en carton) mais que je ne trouve pas joli, contrairement aux figurines/idoles du jeu, qui ont dû augmenter le cout de revient du jeu assurément (d'ailleurs je trouve le jeu un peu cher -annoncé à 50€- pour ce qu'il propose).
Le plateau de jeu, tout vert, n'est pas très joli, même s'il représente bien la jungle dans laquelle se trouve les temples, mais reste très "lisible". Une précédente thématique, qui a existé dans une version prototype, donnait à mes yeux un plus agréable rendu. Dommage.

Une jungle donc; et des tuiles "temples" que l'on superpose. Non, nous ne sommes pas dans un remake de Tikal, messieurs-dames. Et ps non plus dans une variante des Aventuriers du rail, malgré ces chemins que l'on pose sur son trajet. Non. Le jeu est à mi-chemin de ces deux-là niveau complexité.

Idem niveau public... ou pas. Car s'il pourrait bien fédérer joueurs occasionnels ou aimant les jeux dits "familiaux" et joueurs confirmés ou aimant se triturer le cerveau, il pourrait tout autant laisser les uns et les autres sur le carreau.

En effet, le public "familial" pourra jouer au jeu sans trop chercher à voler les statuettes au nez et à la barbe des autres joueurs, ne cherchera pas à créer de longues lignes discontinues pour scorer de façon importante lors de l'acquisition de ces dernières, contrairement aux gamers, qui verront l'importance du timing dans ce jeu.

Mais le public "familial" pourrait tout autant trouver le jeu justement trop "méchant", car les interactions existent et voler une de ces idoles, en plus de rapporter pas mal de points, peut empêcher un autre de faire un gros coup qu'il croyait acquis. Alors, si ça doit râler dans les familles...

Les gamers pourraient trouver le jeu manquant de profondeur et réaliser que si même le type de hold up précédemment mis en avant peut s'éviter et en tous cas reste visible, il aura tendance, si effectif, à déterminer l'issue du match, un joueur pouvant passer de virtuel "premier" à "dernier" juste par le fait qu'un autre joue avant lui. Heureusement, le plateau est réversible et la mise en place peut varier. Mais ne rsque t-on pas de jouer invariablement de la même façon ?

Y jouer ne m'a pas paru désagréable, mais je n'ai pas eu le même plaisir que les deux titres cités plus haut avaient pu me procurer lors de leur rencontre. Et vu que j'y joue encore avec plaisir, je ne partirais plus à l'aventure de ces jolies reliques que si d'autres me le demandent...

Commentaires

Default