Unlock! Escape Adventures
Ce jeu est sorti le 11 févr. 2017, et a été ajouté en base le 12 déc. 2016 par Douste

édition 2017
Par Cyril Demaegd, Thomas Cauet et Alice Carroll
Illustré par Arnaud Demaegd, Legruth _, Pierre Santamaria et Florian de Gesincourt
Édité par Space Cowboys
Distribué par Asmodee

Standalone
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Enfin un jeu pour les limaces !

UNLOCK

(En résumé, une boîte moche contenant des cartes assez moches)

Vous n'êtes pas une limace et vous aimez les énigmes ?

Alors nul besoin d'être un sphinx pour ignorer superbement ce machin qu'est UNLOCK.

Les joueurs observent des cartes pour trouver des indices leur permettant par un système le plus souvent arithmétique d'accéder à d'autres cartes, en suivant une logique de progression.

Outre la linéarité de la narration, il y a bien des reproches à faire à ce machin.

En ce qui concerne les défauts principaux, l'absurdité des situations le dispute pour la première place à la banalité des artifices tenant lieu d'énigmes.

Sans déflorer le machin, je peu dire néanmoins que se crever les yeux pour distinguer des nombres, parfois minuscules, imprimés ton sur ton, et trouver des suites de trois ou quatre chiffres ordonnés suivant des règles à la simplicité « limacienne » ( de limace, sorte d'escargot sans coquille au système nerveux très simple ) constitue la majeure partie des « énigmes » proposées aux malheureux joueurs.

Sans doute le système d'adressage des cartes ( une adresse étant un nombre identifiant une carte et imprimé sur son dos ) limite t il quelque peu le champ des énigmes pouvant être posées.
Cela suffit t il à justifier que le nombre servant d'adresse résulte le plus souvent de la simple addition de deux autres nombres provenant de deux cartes différentes ?

Je recommande au malheureux joueurs la lecture du remarquable ouvrage de Théobald Rachdugrouz, « l'arithmétique limacienne expliquée » afin de pouvoir aborder sans angoisse les énigmes de UNLOCK.

Je ne m'étendrais pas sur les scénarios qui n'ont rien à envier à ceux des plus navrants point and click auxquels on peut s'adonner sur le net vers trois heures du matin après avoir fait un sort à un paquet de chips au format familial.

Je ne sais quel scénariste bigleux pointant au syndicat des « pigistes limaciens » ( sorte d'écrivain sans coquille ) a rédigé les historiettes du machin ni quel « technicien en programmation limacienne » ( espèce de logicien sans coquille ) à organisé l'ensemble pour former des arborescence à la structure si élémentaire.

Mais il semble évident que le pragmatisme économique le plus ordinaire qui soit ait largement pris le pas sur l'imagination lors de la réalisation du machin, donnant au final un produit bancal froid et dénué d’intérêt autre que commercial.



P.S. Vous pouvez retrouver cet avis et quelques autres sur la Face de bouc du broyeur (Le broyeur de jeux)

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default