Ce jeu est sorti le 1 nov. 2013, et a été ajouté en base le 22 août 2013 par Docteur Mops

édition 2013
Par Etienne Espreman
Illustré par Alexandre Roche
Édité par Pearl Games
Distribué par Millennium

Standalone

Encore un incontournable!

La réputation de PearlGames dans le kubenbois n’est plus à prouver. Il suffit de voir les nominations des trois dernières années aux TricTrac d’Or pour s’en rendre compte. Et force est de constater qu’avec Bruxelles 1893 (qui à mon humble avis sera nominé l’année prochaine), il conforte une place d’excellence dans ce type de jeu.

Avec ce jeu, nous aurons le plaisir de découvrir comment est né l’Art Nouveau en 1893, renforcé par le talent d’Alexandre Roche aux manettes des illustrations du jeu (et pourvu que ça dure !). Nous incarnerons donc un des architectes de l’époque, qui réalisera (ou non d’ailleurs), un des monuments typique de cet Art.

La particularité de cet opus est qu’il reprend plusieurs mécaniques vu ici et là (de la pose d’assistants, de la majorité dans l’obtention de cartes bonus, et de nouveau, de la majorité dans le gain de point de victoire) mais tout s’assemble parfaitement comme un puzzle de 1000 pièces !

Deux plateaux se partagent donc les possibilités des actions de jeu : le plateau « Art Nouveau » et le plateau « Bruxelles ».

Sur le premier, nous aurons la possibilité de faire une des cinq actions suivantes :

- Créer une œuvre
- Vendre une œuvre
- Récupérer des matériaux dit « noble », de construction
- Construire son bâtiment
- Rencontrer un notable de Bruxelles, pour nous aider dans notre avancée vers la renommée.

Toute la particularité de ce plateau est que chaque fois que nous ferons une action, il faudra au minimum miser 1FB (franc belge) afin de pouvoir éventuellement avoir une majorité qui nous permettra de remporter un bonus et des points de victoire.

Sur l’autre plateau, nous aurons la possibilité de faire quatre types d’actions :

- Prendre trois cubes de matériaux "pas noble" (bouh !)
- Récupérer de l’argent à la bourse
- Effectuer une des cinq actions possible du plateau Art Nouveau
- Activer un/des notable(s) que nous aurons récupérer au préalable.

Sur ce plateau ci, toute les actions ne sont pas très bien vu par la justice belge et le joueurs qui possèdera une majorité d’assistant sur tourtes ces actions devra passer devant le tribunal (autrement dit, aura une action de moins que les autres joueurs…)

Je ne cache pas que PearlGames est pour moi un des meilleur éditeurs qui existe puisque leur jeux nous transporte vraiment dans un contexte historique ayant (presque) toujours existé (le presque, c’est pour Ginkgopolis, hors de notre histoire mais tout aussi bon), avec des mécaniques de jeu bourrée d’originalités (qui a dit qu’il était impossible de faire un jeu de gestion avec des dés ?).

Du coup, cette critique n’est pas très objective, mais je ne pouvais pas ne pas réagir à cet excellent jeu.

D’abord, beaucoup de possibilité de marquer des points. Le joueur connaisseur aura donc compris que l’on ne peut pas tout faire, mais qu’il ne faudra pas non plus laisser les autres s’envoler sur une stratégie de plusieurs type : Argent, œuvre créées, personnages rencontrés, assistants recrutés, mais aussi la construction de son bâtiment (et donc sa réputation d’architecte).

Le jeu est souvent tendu et opportuniste aussi. Il faudra bien regarder les ressources de ses adversaires pour savoir s’il est judicieux de construire tout de suite ou d’attendre, regarder ce que les adversaires ont créer pour savoir s’il faut vendre ou pas une œuvre, recruter une personnage au bon moment, etc… Dans les majorités, il faudra être rusé pour tirer son épingle du jeu pour ainsi récupérer des bonus mais aussi avoir la majorité des blasons (qui servent à marquer des points de victoire). La construction nous permettra de bénéficier d’une action supplémentaire lorsque quelqu’un viendra se poser chez nous (et en fonction de l’action qu’il effectuera).

Bref, beaucoup de possibilités mais attention (!), les actions du plateau Art Nouveau étant délimité par le premier joueur au début du tour, toutes les actions ne seront pas disponibles plusieurs fois ! Ce qui veut dire qu’il est bien possible que l’on nous coupe l’herbe sous le pied et que toute la stratégie que l’on souhaitait appliquer s’écroule ! (ce qui peut amener à quelques couinements autour de la table).

Cependant, Bruxelles 1893 reste un jeu fluide, agréable esthétiquement, d’une rejouabilité certaine qui en fait, une fois de plus pour PearlGames, un incontournable !

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default