Ce jeu est sorti le 21 déc. 2012, et a été ajouté en base le 5 nov. 2012 par Docteur Mops

édition 2012
Par Robert Dougherty, Brian Kibler et Justin Gary
Illustré par Eric Sabee
Édité par Marabunta
Distribué par Asmodee

Standalone 1 extension 2 éditions
35,00 €
Prix conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon

Encore du chemin jusqu'au sommet

Comme j'avais perdu plusieurs années à bouder Dominion, je me suis dit que je n'allais pas reproduire la même erreur avec cet Ascension que tant de personnes semblaient trouver très bien, voire meilleur que son illustre aîné.
De prime abord, le jeu ne me tentait pas sur le simple critère esthétique : je peux comprendre qu'on aime le style disons "très singulier" mais, à titre personnel, je trouve ça hideux, et j'ai épuisé mon stock de bonne volonté à jouer sur la plupart des Wallace et des Splotter.
Mais bon, l'ami Marc Laumonier m'avait amené son exemplaire, alors pourquoi pas essayer ?
Alors j'y ai joué, rejoué, rerejoué. En solo, à 2, à 3 et à 4. J'ai gagné. J'ai perdu. Par contre, je ne me suis jamais vraiment amusé, ni même vraiment intéressé au jeu.
Dans ce système purement opportuniste, il semble difficile de faire autre chose que subir le tirage des cartes, ce qui n'est pas un mal en soi mais, conjugué à une durée assez respectable (entre 3/4h et 1h minimum, et jusqu'à 1h30 à 4), ça devient justement terriblement ennuyeux.
Je veux bien entendre qu'avec telle et telle extension l'aspect combo prend tout son sens, que Des âmes déchaînées n'est pas le meilleur opus standalone, etc etc.
Sans doute. Mais la sélection est difficile de nos jours : il y a trop de très bons jeux qui passent pour que je décide de "sacrifier" du temps à un jeu qui ne m'a convaincu sur aucune des parties que j'ai joué.
Je n'arrive pas à voir Ascension autrement que comme un hybride peu convaincant entre Dominion et Magic, et ce qu'il est censé apporter par rapport à ses aînés (du fun, de la légèreté, des parties plus courtes) reste très largement arrêté au stade des promesses, si l'on met de côté la seule originalité objective, à savoir un parti pris esthétique effectivement radical.
A mes yeux c'est trop peu, et c'est dire si le chemin est effectivement long pour revenir sur ma table...

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default