Black Fleet
Ce jeu est sorti le 30 sept. 2014, et a été ajouté en base le 25 avr. 2014 par Docteur Mops

édition 2014
Par Sebastian Bleasdale
Illustré par Denis Zilber
Édité par Space Cowboys
Distribué par Asmodee

Standalone
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

En avant moussaillon !

Nul doute qu’après le succès de Splendor le second Space Cowboys était attendu au tournant. Il est signé Sebastian Bleasdale et sa réception me semble plutôt mitigée à lire les réactions un peu partout, ce qui s’explique vraisemblablement par le changement radical de style. Car si les deux jeux s’adressent à un public familial le premier proposait une mécanique à l’allemande assez froide, plus susceptible de se concilier le public joueur, là où le second favorise interactivité et coups fourrés. Black Fleet est une course de vitesse : il faut être le premier à acquérir cinq développements (les quatre premiers, distribués au hasard, étant propres à chaque joueur et octroyant des avantages uniques). Pour cela il faut gagner de l’argent en jouant au mieux trois bateaux : son navire de commerce (qui rapporte en transportant des marchandises d’un port à l’autre), son bateau pirate (qui rapporte en pillant les navires de commerce adverses et en enfouissant son butin) et l’une des deux frégates, communes à tous les joueurs (qui rapportent en coulant les bateaux pirates adverses). Pour couronner le tout s’ajoute l’utilisation de cartes événements, qui apportent le soupçon d’incertitude nécessaire pour éviter que la partie ne ronronne. Personnellement je n’aime pas du tout Splendor (mais je ne suis pas très friand des jeux qui laissent le joueur arbitrer entre les quelques rares opportunités proposées à chaque tour) alors que j’ai trouvé ce Black Fleet léger et amusant, méchant juste ce qu’il faut, même si je regrette un certain manque de folie au niveau des cartes événements, j’imagine dans un souci d’équilibrage. Compte tenu de l'esprit du jeu je pense que des cartes plus vicieuses en terme de coups bas n'auraient pas été déplacées. Et comme dans le cas de Splendor il faut souligner que le matériel est particulièrement soigné et agréable à manipuler.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default