Ce jeu est sorti le 12 mai 2002, et a été ajouté en base le 26 févr. 2002 par Monsieur Phal

édition 2002
Par Andreas Seyfarth
Illustré par Franz Vohwinkel
Édité par Tilsit, Rio Grande Games, Ravensburger et Alea
Distribué par Tilsit

Standalone 2 extensions 5 éditions

Du sucre, du café, du tabac, la vie quoi :)

Attention, ceci est un avis qui suit une unique partie, il sera complété au besoin.
Pourquoi cette précaution d'usage ? Puerto Rico est un jeu riche aux règles assez touffues. Ce n'est pas qu'il soit compliqué en soi (j'ai fini deuxième sur cinq :)), mais il faut, pour mieux maîtriser les parties, bien connaître tous les personnages, les pouvoir des bâtiments et surtout l'importance des choix multiples qui vous sont proposés quand votre tour arrive. Comme il n'existe qu'une version allemande à ce jour, la première partie se ponctue d'aller et retour entre les pions (très moches) et la traduction française.

Donc non, le jeu n'est pas complexe au point de vue des mécanismes, mais des mécanismes, il y en a beaucoup !
C'est donc un jeu plutôt reservé aux joueurs un peu expérimentés.

La mise en place de tout le matériel est assez fastidieuse, mais le jeu possède les qualités de ses défauts; à savoir une grande profondeur qui permet des parties très diversifiées.
On manque toujours de quelque chose et il faut avoir tout le temps l'oeil sur les adversaires pour ne pas leur laisser verrouiller des situations qui leur laisseraient un trop gros avantage.
Comme pendant son tour (une fois votre choix de personnage effectué), il y a peu de choses à faire, on a rarement le temps de s'ennuyer.

L'ambiance m'a beaucoup fait penser aux "Princes de Florence", mais ici pas d'enchères, elles laissent la place à des choix cornéliens où il faut prendre en compte vos besoins, ceux des autres joueurs, et surtout votre place dans le tour. Un bon équilibre est trouvé entre la stratégie que vous vous fixez et une adaptabilité obligée en fonction des actions des autres joueurs.

Puerto Rico n'est pas un petit jeu que l'on va sortir à la légère, sa richesse lui fait perdre en légèreté. Mais cette légèreté se reconquiert peut-être avec un plus grand nombre de parties à son actif... A voir...

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default