Ce jeu est sorti le 31 déc. 499, et a été ajouté en base le 7 janv. 2017 par Shakkra

édition 2016
Par Kevin Riley
Illustré par Scott Hartman et Gong Studios
Édité par Indie Boards and Cards

Standalone 1 extension
55,00 €
Prix conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Amazon

Du deckbuilding ? Du coop ? C'est tout ce que j'aime !

Petit contexte : je suis un grand amateur de jeux coopératifs, et également de deckbuilding en cours de partie (plutôt à la sauce Dominion qu'à la sauce Clank! pour être précis). Du coup, sur le papier on peut dire que j'étais en plein dans la cible de Aeon's End. Mais voilà, avoir les ingrédients pour une bonne recette ne signifie pas forcément que le mélange va prendre. Surtout que ce jeu porteur de promesses risquait du coup de faire face à une trop grande attente de ma part, avec le risque de ne pas être à la hauteur.

Après une dizaine de parties, jouées dans les configurations 3 et 4 joueurs, et après avoir affronté toutes les nemesis de la boîte, je peux conclure que ce jeu est à la hauteur des attentes.
La mécanique du deckbuilding est bien exploitée, et conviendra à ceux qui apprécient les marchés fixes. Il faut faire avec les cartes à disposition, sachant que le set up change à chaque partie. Gros plus par rapport aux autres deckbuildings : là où d'habitude on se contente d'optimiser son propre jeu, là il faut aussi réussir à harmoniser son deck avec les autres joueurs pour que l'équipe soit le plus efficace possible. L'absence de "mélange" de nos cartes est un petit plus intéressant, car on peut chercher à faire tourner notre main au mieux, même si ce n'est pas ce qui fait le véritable intérêt du jeu.

J'ai particulièrement apprécié la version 3 joueurs, puisqu'elle implique que chaque joueur jouera son tour, et qu'un quatrième tour "joker" sera à attribuer à l'un des 3. Il s'agira donc de bien réfléchir à comment attribuer ce joker (faut-il privilégier toujours le même joueur quitte à déséquilibrer l'équipe ou au contraire s'arranger pour systématiquement tourner ?)

L'affrontement face à des Nemesis aux règles différentes pousse à changer sa stratégie à chaque partie. Le fait que des ennemis apparaissent au fur et à mesure fait également qu'on ne peut pas se contenter de dérouler un jeu classique des deckbuildings avec une première phase de préparation de decks surtout axé sur l'enrichissement. Ici, il faut être capable de gérer rapidement les ennemis sous peine d'être débordés.

Au final, plein de bonnes idées dans ce deckbuilding qui font qu'il a tout de suite séduit mon entourage habituel, avec lequel nous jouions souvent à The Big Book of Madness (même ma compagne, qui ne supporte pas Dominion, a accroché).
Seul petit bémol : le faible carte de nemesis "de base" qui font que certaines cartes reviennent à coup sûr à chaque partie. Mais les extensions à venir gommeront facilement ce petit défaut.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default