Dominion
Ce jeu est sorti le 7 nov. 2008, et a été ajouté en base le 5 sept. 2008 par 20.100

édition 2008
Par Donald X. Vaccarino
Illustré par Matthias Catrein
Édité par Rio Grande Games, Hans im Glück et Filosofia
Distribué par Asmodée

Standalone 9 extensions 9 éditions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Droguinion

Si Race For the Galaxy a certainement été le jeu de cartes de l'année 2007, Dominion peut quant à lui légitimement revendiquer le titre de jeu de cartes de l'année 2008. Un buzz énorme, largement justifié, une déferlante irrésistible, et voilà Dominion déjà érigé au rang de classique, d'incontournable, et hissé au top de tous les classements. Il faut dire que le jeu possède bien des qualités : un système très innovant, une mécanique limpide et fluide, un excellent mix hasard/stratégie, des parties rapides et variées ; surtout, il provoque un effet d’addiction tel qu’on en viendrait presque à faire des crises de manque en cas de sevrage prolongé.

En reprenant des concepts chers aux nostal(Mag)ic, la construction de deck et le jeu à combos, Dominion surfe sur la vague des jeux « pas à collectionner, mais c’est presque tout comme», pour un résultat diaboliquement prenant. Comme pour Race for the Galaxy, il s’agit avant tout d’une course aux points de victoire ; et là aussi, l’interaction, même forcée par quelques cartes, est relativement indirecte. Mais si les deux partagent la même la philosophie de jeu, leurs mécanismes n’en sont pas moins profondément différents : du fait de son système très épuré, Dominion est en effet moins riche que Race for the Galaxy, mais il est aussi nettement plus abordable. Le cœur du jeu va consister à bien gérer le timing de ses achats, à ré-estimer sans cesse l’intérêt de chaque carte (qui varie en cours de partie), et à assurer l’équilibre global de son jeu, pour optimiser sa progression. De plus, avec ses combinaisons de départ inépuisables, Dominion bénéficie d’une étonnante rejouabilité, qui devrait en outre être prolongée par une foultitude d’extensions.

Bref, si pour moi Dominion n’atteint pas le niveau d’excellence d’un Race, il n’en demeure pas moins un jeu de cartes remarquable, pour ne pas dire révolutionnaire, et dont je ne risque pas de me lasser avant un bon moment.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default