Piratatak
Ce jeu est sorti le 29 mai 2008, et a été ajouté en base le 29 mai 2008 par momov

édition 2008
Par Grégory Kirszbaum
Illustré par Alex Sanders
Édité par Djeco

Standalone
8,00 €
Prix conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon

Don't stop

Dans Piratatak, chaque joueur doit rassembler dans sa main une famille de 6 cartes composant un navire d'une couleur donnée, pour se faire, il prend dans la pioche autant de cartes qu'il veut et ces cartes peuvent être :

- une carte de la famille de son navire,

- une carte d'une autre couleur de navire,

- une carte pièce d'or, permettant, contre 3 pièces d'or, l'achat de cartes navires aux autres joueurs,

- une carte pirate, qui met fin à votre tour, et qui vous oblige à défausser 3 cartes de votre main, sauf si vous disposez d'une :

- carte canon pour neutraliser un pirate.

Les cartes sont épaisses, assez grandes (entre le standard et le tarot il me semble – à vérifier) avec des illustration stylisées très colorées qui généralement plaisent beaucoup aux enfants.

Le mécanisme du jeu est extrêmement simple et comme les cartes ne posent aucun problème de lisibilité, ce jeu peut être joué (même n'importe comment!) dès 4 ans.

De plus, ce jeu propose une dynamique appelée « can't stop » dans les milieux autorisés, ou « stop ou encore » dans les milieux autorisés francophones à savoir que le joueur peut répéter une action autant qu'il veut, sachant que cette action aura pour résultat aléatoire : soit de le faire avance sur le chemin de la victoire, soit de le faire reculer (et accessoirement lui faire passer la main au joueur suivant).

Il y a donc un petit côté très stimulant à trancher entre risque et prudence : pousser sa chance encore une fois ou au contraire capitaliser ses gains ; les jeunes enfants sont très sensibles à ce genre de tension et de prise de responsabilité.

Par la suite, ils apprennent à arbitrer ce risque en fonction des cartes déjà sorties de la pioche et donc des probabilités de ce qu'ils vont piocher.

Alors peut-être qu'un jour, cela les conduira à être interdits de casinos ou les aidera à obtenir leur doctorat de tapeur de carton.

D'ici là, ils auront compris que Piratatak est fondamentalement déséquilibré et que dans 99 % des cas, il n'y a aucune raison de s'arrêter de piocher.

Mais avant d'en arriver là, ils se seront probablement beaucoup amusés avec Piratatak et auront l'âge de passer à autre chose.

Du point de vue de l'adulte, le jeu est rapide, sans temps mort et la mise en place prend 1 minute : le temps de mélanger la pioche, bref c'est indolore.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default