Dominos day !

9,4
Au premier abord, on peut trouver l’esthétique de Dominations austère, mélange de tons gris et bruns, mais en fait cela met en valeur les informations importantes présentes sur les éléments de jeu (couleur des ressources, des nodus et des cités) et l’iconographie présente sur les cartes objectifs est très claire.

Concernant la mécanique, elle est très fluide et les tours s’enchaînent rapidement malgré le caractère expert du jeu : le joueur qui commence sa phase d’acquisition de savoirs peut le faire pendant que celui qui joue après lui débute son tour sans problème. Évidemment, cela dépendra des joueurs avec lesquels vous faites une partie 😉 Les cartes objectifs de civilisation nous guident dans une certaine direction durant la partie, ce qui évite de commencer en se demandant ce que l’on va bien pouvoir faire devant tant de possibilités : on a un cap à suivre et c’est très appréciable, surtout pour les joueurs découvrant le jeu. De même, le nombre important de savoirs disponibles peut déstabiliser au premier abord, mais les aides de jeu expliquant les pouvoirs de chacun permettent de s’y retrouver dans un premier temps, et après quelques parties on commence à bien les connaître.

Le placement des dominos est assez stratégique, car il s’agit non seulement de récupérer le plus de ressources possibles, mais également de ne pas offrir d’opportunité à nos adversaires. La course au contrôle des merveilles, communes à tous les joueurs, apporte également beaucoup d’interactions. Sur la fin d’un âge, on se prend à se demander s’il vaut mieux construire des villes et acquérir des savoirs, ou s’il vaut mieux garder nos ressources pour espérer gagner la majorité et la carte de domination correspondante, même si cela signifie perdre toutes ces ressources. Il y a donc également un petit côté prise de risque bien sympathique.

Dominations – Road to civilization offre donc un excellent compromis entre pose de tuiles, contrôle de territoire et développement de technologies, rendu accessible grâce aux cartes objectifs et aux nombreuses aides de jeu, qui ravira les joueurs aimant optimiser leurs actions, car la moindre approximation peut faire la différence entre la victoire et la défaite ! La rejouabilité semble excellente au vu du nombre de civilisations disponibles, et 4 extensions sont d’ores et déjà sorties, de quoi renouveler le plaisir ! Pour les amateurs, un mode solo officiel mais non présent dans la boîte et développé avec amour par Eins, un trictracien bien connu, est disponible sur le site Boardgamegeek en téléchargement gratuit.

Commentaires

Default