Müll & Money
2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs
12 ans et +
Âge
60 min
Temps de partie
38,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar

Dialogue sur la pollution industrielle

6,0

Notre scène a lieu au jardin du Luxembourg par un temps de pluies acides. Deux gentils bourgeois discutent en se promenant gaiement, protégés par une jolie ombrelle rose. Le premier, Paul, Parisien du 6e, est chef d'équipe à Gaz de France. Le second, Jean, Lyonnais générique, vit de ses rentes.

- Vous me dites, Jean, que vous n'appréciez pas le travail du Dr. Jurgen, éminent expert en pollution industrielle.

- Tout à fait, mon cher. Je trouve son instrument de simulation industrielle froid, mécanique, et passablement abrutissant.

- Bon sang, Jean, vous n'y allez pas de main morte !

- Je sais. Mais considérez la chose de ce point de vue. Müll und Money s'annonce comme un jeu provocateur et corrosif, qui forcerait les participants à prendre en considération des questions morales, ou d'agir de manière parfaitement immorale, pour mener leur usine.

- Je vous suis, Jean, mais observez cet oisillon, et cette jolie fontaine qui...

- Soit. Comment se fait-il alors que nous ayons en main un jeu sans âme, dans lequel chaque action indiffère cruellement, de telle sorte qu'on pourrait tout aussi bien oublier qu'on pollue ou qu'on licencie. Remplacez les icônes "personnel-matières premières-pollution" par "Poules-oeufs-coquilles" et vous avez précisément le même jeu. Que diable ! Où sont les écologistes qui saccagent vos installations, les employés d'usine qui font la grève pour soutenir le syndicat des accordeurs de piano aveugles, et surtout les poissons d'égoûts mutants à 3 yeux nourris aux OGM qui provoquent chez l'homme une mutation génétique affectant les régions de l'omoplate et du cervelet ?

- Sans âme, cette belle boîte avec de jolis rouages et engrenages bien astiqués ? Mon doux ! Je suis abasourdi de vous l'entendre dire !

- Je ne vous le fais pas dire, Paul. Je vous assure que sur votre carte de jeu, vous substitueriez les grosses lettres "A", "B" et "C" dans l'usine, et "C prime" pour l'entrepôt, tout serait encore plus clair. Diantre ! Ce jeu, au paroxysme de sa tension, crée une véritable atmosphère de salle d'attente de dentiste. Ces enchères, entre trois baillements, vous croyez qu'elles soulèvent l'admiration du septagénaire venu faire remplacer son dentier ?

- Alors, là, Jean, vous exagérez. Vous me dites ne pas apprécier ce jeu pour des raisons d'adéquation du thème, Ce jeu le reflète parfaitement, quand même ! Et puis vous êtes le premier à rire de ceux qui attaquent une belle mécanique parce qu'on lui a plaqué un thème artificiel ! Vous adorez bien "Attila" sans pour autant dire "Francs" au lieu de "pions bleus"... Et puis, considérez la chose de cette manière: cette "cruelle indiférence" des choix n'est-elle pas justement voulue ? Ne démontre-t-elle pas le cynisme des décisions basées uniquement sur le succès financier des entreprises ?

- Soit, j'avoue. Mais je reste également sur mon point. Ce jeu parfaitement équilibré, machinal, passionnant comme un moulin ou une chaîne d'assemblage, ne m'émeut point. On a la bête impression de déplacer des marqueurs sur un diagramme. La statistique, en plus d'être froid, ça ne simule en rien la réalité complexe de l'industrie.

Et alors nos deux amis, ayant terminé leur promenade, disparurent dans un nuage d'émanations polluantes sur le Boulevard Saint-Michel.

Commentaires

Default