Welkin
Par Fabien Tanguy
Illustré par Sylvain Sarrailh
Édité par Ankama
2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs
10 ans et +
Âge
45 min
Temps de partie
29,90 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar

Devenez bâtisseur de cités célestes dans le nouveau jeu Ankama

7,3
L’ouverture de la boîte de Welkin peut décevoir au premier abord : elle est assez vide, les éléments en sont plutôt sobres malgré leur bariolage, les efforts évidents consentis sur la lisibilité ne semblent pas avoir été aussi poussés qu’ils l’auraient pu, bref on n’est pas face au contenu pléthorique auquel Ankama nous avait habitués. Puis on se souvient que le prix est aussi bien en-deçà de celui des jeux de société liés à Wakfu et Dofus, et on a plutôt envie de féliciter l’éditeur/développeur de s’aventurer vers des genres et des univers différents, de ne pas céder à la facilité en capitalisant seulement sur des licences populaires, mais de faire aussi oeuvre de créateur en tentant de s’imposer dans le monde socioludique avec des titres efficaces et originaux.

Et Welkin est assez surprenant d’efficacité. Si ses règles sont expliquées en trois minutes et ses tours limités à une action parmi trois, on comprend vite que ce n’est pas par pauvreté mécanique, mais au contraire pour fluidifier les parties, éviter l’analysis-paralysis par la rapidité à appréhender le plateau et donc ce que l’on peut faire, sans sacrifier l’importance des décisions. Loin de là même, puisque derrière ces règles très simples se dissimule un système d’investissement très tendu, faisant la part belle à une interactivité parvenant à être indirecte (on ne peut pas nous faire perdre nos chantiers, nos ressources ou nos pièces) et pourtant féroce (rien de plus facile que d’ôter toute valeur à une ressource dans laquelle on plaçait tous nos espoirs). Ainsi, il faut savoir faire le bon choix au bon moment, rien n’étant plus punitif que de réaliser une action un tour trop tôt ou un tour trop tard.

Il faut alors lire le passionnant journal d’auteur de Fabien Tanguy, qui dévoile toutes les étapes du processus créatif, pour admirer les sinuosités du cheminement auctorial (avec des raisonnements mécaniques s’exprimant en termes mathématiques) pour arriver à un résultat d’une simplicité aussi élégante, à un jeu aussi fonctionnel et incisif. Je n’en ai que plus hâte de découvrir le Word Bank que Blue Orange publie à peu près simultanément !

L'intégralité de la critique est lisible sur VonGuru : https://vonguru.fr/2019/09/04/welkin-devenez-batisseur-de-cites-celestes-dans-le-nouveau-jeu-ankama/

Commentaires

Default