Ce jeu est sorti le 18 mai 2010, et a été ajouté en base le 7 avr. 2010 par 20.100

édition 2010
Par Antoine Bauza
Illustré par Françoise Sengissen
Édité par Les XII Singes

Standalone 8 éditions

Deux jeux originaux, simples et malins !

Bon, ok, le matériel est cheap: une boîte en plastique transparent, un sachet de jetons de plastique de couleurs différentes, un jeu de cartes et un livret de règles. En même temps le jeu ne coûte que 10 euros, donc je ne me plains pas.

Le jeu de cartes lui-même est assez simple et abstrait: des valeurs de 1 à 5 et 5 couleurs, mais les illustrations des cartes sont plutôt esthétiques dans un style japonisant.

Et donc il y a, avec ce matériel, 2 jeux.

Ikebana est un jeu où les joueurs sont en compétition pour faire la meilleure combinaison de 5 cartes (le plus beau bouquet)
On fait 5 tours de table, et à chaque tour chaque joueur ajoute une carte à sa main. Celle-ci peut être piochée. Si elle ne lui plaît pas, le joueur la défausse et donne un point de prestige (symbolisés par les jetons. chaque joueur commence avec 6 points) au joueur à sa gauche et en pioche une autre. Si elle ne lui plaît toujours pas il la défausse et donne 2 points au joueur suivant (à gauche de celui qui est à sa gauche) et ainsi
de suite.
Une autre option est d'acheter la dernière carte défaussée d'un autre joueur (le coût étant égal à sa valeur).
Quand tout le monde a 5 cartes, on montre ses cartes et on gagne des points de prestige selon la valeur de sa combinaison.

C'est simple, agréable et très fluide. Il y a une dose de chance au tirage, mais aussi de la stratégie. En effet, en parallèle avec les combinaisons de cartes (paires, brelans, carrés ou quintes ou suites), avoir 5 cartes unicolores, bicolores ou multicolores (les 5 couleurs différentes) multiplie le score obtenu et est la clé pour obtenir des scores élevés.

Hanabi: un jeu coopératif où on essaie de reconstruire des suites de chacune des 5 couleurs.
Chaque joueur a une main de 5 cartes mais tient ses cartes à l'envers. Il connaît donc les cartes des autres mais pas les siennes.
A chaque tour, le joueur peut donner une information sur une couleur ou une valeur à quelqu'un (tu as des deux, là et là) mais cela use un jeton bleu (on commence avec 8). Il peut aussi défausser une de ses cartes (il en repioche une autre), ce qui permet de regagner un jeton bleu ou enfin jouer l'une de ses cartes. Les cartes doivent être jouées dans l'ordre pour chaque couleur: d'abord le 1, puis le 2, etc. Si une carte invalide est jouée, on récupère un jeton rouge. A trois, on perd la partie.
Quand la pioche est terminée, on fait encore un tour de table puis on compte son score.

Ici le jeu demande un peu plus de réflexion et de mémoire (pour retenir ce que l'on sait de ses cartes.)
Se pose aussi le problème de la communication.
Idéalement, on ne devrait donner que les informations permises par le jeu, mais il est très facile de "tricher" soit en laissant échapper une information, en jouant avec les expressions de son visage (les gens font la tête quand je mets le doigt sur cette carte, je vais plutôt en jouer une autre), ou en jouant avec l'intonation lorsque l'on donne une information (LA, IL Y A UN DEUX, et là aussi, il y en a un autre).
Bref ce jeu demande une certaine discipline pour ne communiquer que ce qui est permis par le jeu et rien d'autre.

Pour l'instant, je n'ai joué qu'une partie de chaque, mais je suis très content de mon achat. Certes, le matériel est basique, et les thèmes sont très légers, mais les deux jeux sont simples, fluides, originaux et malins, et après ces premières parties, j'ai très envie d'en faire d'autres...

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default