Deutsche Town

9,1

J’ai presque envie d’écrire en allemand. Ja Ja !

Du super Rosenberg, qui change vraiment des mécaniques Agricola/Caverna.

Ici, les parties sont beaucoup lus rapides, basées sur l’utilisation de cartes actions, et l’interaction est très présente contrairement à Agricola ou Caverna ou elle se résume à du blocage d’action. En effet, un peu à l’instar de Western Town, chacun choisit sa main de carte parmi 15 possibles, et on les joue une par une face cachée à son tour. Durant les 4 tours, on ne joue que 3 actions parmi les 5 sélectionnées dans sa main ; Si on est le seul à jouer une carte, on peut bénéficier de ses deux actions, ce qui est très fort. Si toutefois quelqu’un d’autre possède cette même carte dans sa main, on dot choisir une seule des deux actions, mais celui qui la possédait dans sa main peut la jouer aussi, en dehors de son tour (ceci arrive au maximum deux fois par tour), mais permet éventuellement de jouer 5 cartes dans son tour ! En lisant bien le jeu de ses adversaires, on peut ainsi les bloquer en ne leur permettant de jouer qu’une seule des deux actions de leurs cartes, et jouer des actions supplémentaires par la même occasion. On peut aussi les forcer à jouer tôt une carte qu’ils se réservaient pour la fin de tour, les empêchant d’en payer le coût s’ils ne possèdent pas encore la ressource nécessaire, ou même les empêchant de construire, si la encore ils comptaient attendre l’arrivée des ressources. Et c’est la l’autre point fort du jeu, la gestion des ressources avec deux roues recyclées d’ora et labora ou le havre : port fluvial. Les deux roues de ressources primaires + verre ou ressources primaires + briques permettent de fabriquer du verre, ou de la brique, à partir d’une unité de chacune des autres ressources. Attention à bien gérer ses stocks ! Bref un jeu bien tendu et très plaisant, assez rapide ! Allez ! Wo ist die Pfeife Uwe ? Unter der Zeitung Gisela !

Commentaires

Default