Des wagons, des dés et le casse du siècle

6,8
L'intégralité de ma critique sur VonGuru : https://vonguru.fr/2018/10/28/rolling-bandits-des-wagons-des-des-et-le-casse-du-siecle/

Pour un jeu de dés, Rolling Bandits est étonnamment peu soumis au hasard. Bien entendu, le groupe auquel appartiendront vos bandits dépend du résultat du dé et cela pourra plus ou moins vous arranger, mais aucune face ne permet d’avoir un bandit plus fort ou pus faible que les autres, et rien ne vous empêche de lancer sept bandits sur les wagons à chaque tour. On reste donc typiquement dans un jeu de semi-hasard comme pouvait l’être Kingdomino, avec des éléments soumis à l’aléa, et donc des implications tactiques de cet aléa, mais sans que l’aléa ne prenne jamais trop le pas sur la tactique, qui reste toujours prépondérante.

Au contraire d’un jeu trop chaotique, Rolling Bandits est même presque trop égalitaire, la calcul final des scores se jouant souvent à très peu de points, de sorte que le hasard des coffres et de leur utilisation, ou le recrutement des mercenaires à deux joueurs, offrent juste ce qu’il faut d’imprévisible pour créer des tendances, ou donner envie de rejouer pour mieux maîtriser les possibles surprises du jeu.

Cela ne se remarque probablement en ne lisant que les règles, mais Rolling Bandits est aussi un jeu très tendu. On se sent aussi tout-puissant quand c’est à notre tour de voler, lancer les dés et attaquer le train que l’on se sent complètement impuissant quand on passe la main, et que l’on s’aperçoit de tout ce que les autres joueurs vont pouvoir faire avant que ce soit à nouveau à nous. Il est probable qu’il réserve davantage de plaisir aux enfants (contrairement au plus universel Kingdomino, ou même à Blue Lagoon), mais les joueurs plus âgés auraient tort de ne pas lui accorder un peu d’attention, surtout au vu de son prix et des vingt petites minutes qu’il exige !

Commentaires

Default