Sputnik
2 à 6
Joueurs
7 ans et +
Âge
15 min
Temps de partie
32,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Acheter chez CulturaBouton pour acheter sur Boutique Ludique

Des suppositoires dans l’espace

sur Sputnik
4,0

Type de jeu : Où l’on tente de nous faire croire que les fusées sautent de planètes en planètes en élégants entrechats en essayant (vainement) de se faire passer pour des suppositoires (ben oui, il y a les pieds, alors on voit vite que c’est pas des vrais suppositoires).

Nombre de parties jouées : 3

Avis compendieux : J’avais fait une partie de Qui Vive avant sur le bon vieux plateau en bois fait par le tonton de la forêt, et le fait qu’il y ait plus d’espace mais des piles de pierre/météorites/rondelles, comme l’on voudra, moins hautes rendait, me semble-t-il, le jeu plus intéressant. Je ne sais pas pourquoi lors de la réédition ils ont diminué la taille du plateau. Quoiqu’il en soit, c’est sans doute parce que j’ai joué avec des psychopathes assoiffés de sang, mais je n’ai pas l’impression qu’on puisse contrôler grand-chose, anticiper sur tout pour prévoir ses actions. Alors les gens comme moi qui ne réfléchissent pas trop jouent de façon automatique au début, jusqu’à se rendre compte que là, il faudrait peut-être s’y mettre à réfléchir si l’on ne veut pas s’égarer dans les abysses insondables de l’espace silencieux. Alors du coup on réfléchit et on se dit des choses du genre « Alors si je fais ça, il peut faire ça, si en revanche je fais ça, elle peut faire ça, ouh là, c’est serré du string (oui, je parle jneune quasi couramment à présent), si je vais là, ça peut aller, ouh là, mais non en fait, il y a un autre psychopathe qui me guette, là, ouh qu’il a l’air vilain et qu’il a le regard mauvais, ah mais il va peut-être mordre l’autre, là, ah ben non, c’est vrai, ils m’en veulent tous à moi, c’est bien connu, de toutes façons, c’est que des psychopathes. » Bref, à ne pas pratiquer en cas de paranoïa aiguë. Mais sinon, je ne sais pas, peut-être que des joueurs d’échec qui sont capables d’anticiper sur cinquante mille coups à l’avance et qui veulent faire un jeu à plusieurs peuvent être tentés par ce jeu. Ou les gens qui aiment bien les fusées en quasi forme de suppositoires, bien sûr.

Clarté des règles (5) : Ouh ben là, hein, je ne les ai pas lues, mais je pense que c’est pas compliqué à comprendre, en tout cas, oralement, ça passe tout seul, plus qu’un suppositoire avec des pieds en tout cas.

Qualité du matériel (4) : Boaf, oui, bon, il est joli. Sauf que je ne vois vraiment pas pourquoi il y a des suppositoires avec des pieds dedans, et pourquoi les petits verres sont si peu profond et pourquoi ils ont un fond si épais ? Ah ? Ce sont des éléments de jeu ? Ah, pardon.

Reflet du thème (1) : Autant à Qui Vive, on voit volontiers son petit bonhomme qui saute de cailloux en cailloux alors qu’iceux se font la malle (certains selon sa volonté propre, ce qui est plus dur à expliquer sur un plan cartésien), là, non, je ne vois pas pourquoi des podo-suppositoires (c’est-à-dire des suppositoires équipés de pieds) iraient sauter ainsi de verres peu profonds et à fond épais retournés en verres peu profonds et à fond épais retournés.

Avis comportant ratiocinations et autres superfétations : Vous ai-je dit que ces fusées me faisaient penser à des suppositoires ? Non ? C’est étonnant, parce que c’est la première chose à laquelle j’ai pensé en les voyant. Pourtant, ça fait longtemps que je n’en ai pas vu, des suppositoires. Surtout des suppositoires à pied.

Commentaires

Default