Ce jeu est sorti le 12 août 2002, et a été ajouté en base le 12 août 2002 par Oxianne

édition 2001
Par Hermann Huber
Illustré par Franz Vohwinkel
Édité par PIATNIK

Standalone

Déroutant devant la production actuelle

« Cortez » ? Bon OK je raconte...

Cela commence par une soirée ou un cinquième joueur débarque à l'improviste. Un peu décontenancé (nous allions commencer une partie de « Ys » à 4), nous nous rabattons sur « Cortez ». Cela faisait un moment que je voulais faire découvrir ce jeu à mes amis.

Moi: Voila, c'est un jeu Autrichien de placement et de combats
Eux : Ah bon, ils font des jeux les autrichiens ?

Je sort le matériel: plateau de jeu, cartes traduites avec amour - tout le monde trouve ça super beau - et la, je sort les pions des unités combattantes…

Eux : C'est quoi ça ?
Moi (sourire gêné) : Ben, les pions des unités combattantes
Eux : C'est des pions de jeu d'échec ! Ca jure à mort tellement le reste du matériel est sympas !

Ensuite, j'explique les règles. Ca prend 30 minutes, tout le monde comprend bien les règlees mais la mécanique du jeu semble échapper à tous... Bon, on verra bien en cours de partie comment ca se goupille...

Premier tour:

Monsieur K : Je vais faire une attaque, pour voir...

Résultat: grosse vautre, laminé par le défenseur ! C’était pas une bonne idée d'attaquer pour voir. Quand tu attaques t'es sur de ton coup sinon t'es mort. Problème, tout le monde est alors mort de trouille à l'idée d'attaquer et la mécanique est en fait tellement originale que pas grand monde ne sait quoi faire. Un joueur m'avouera à la fin qu’à ce moment de la partie qu'il a pensé que le jeu était une grosse m... Et puis, on ne s’est pas laissé faire, on a fini la partie, une truc de fierté du joueur quoi…

Et donc, au final,«Cortez» n'est pas si mal, mais clairement pour joueurs avec pas mal de bouteille. Au fur et à mesure de la partie nous nous sommes aperçus que le jeu changeait de physionomie et que le problème de départ était due au fait que nous avions joué à « Cortez » comme on joue à un wargame classique alors qu'il s'agit plutôt d'une sorte de partie d'échec (en effet au échec, on ne va pas prendre une pièce adverse au deuxième coup).

Il y'a quand même deux trois choses qui jurent dans ce jeu, à commencer par les pions d'échec à la place de dignes pions de jeux de plateau, les combats qui restent assez aléatoires. Les alliances marchent bien même si on ne voit pas bien l'intérêt au départ. Le jeu peut aussi paraître assez répétitif. "Cortez" reste très cérébral et je pense que je ne rejouerai pas tout de suite mais je trouve interessant de l'avoir dans ma ludothèque car il ne ressemble à aucun autre jeu de ma collection.

A ressortir dans 6 mois, quand mon cerveau aura refroidi. En attendant, je vais essayer de trouver des pions décents sur spielmaterial ;o)

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default