Castles of Mad King Ludwig
Ce jeu a été ajouté en base le 22 août 2014

édition 2014
Par Ted Alspach
Illustré par Ollin Timm
Édité par Bezier Games

Standalone 1 extension
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Dédale en Montagne

Je n’ai jamais joué à Suburbia du même auteur, et honnêtement, cela ne m’attire pas car graphiquement le jeu n’est pas une réussite (...) Il en est tout autrement du jeu des Châteaux du roi Fou avec sa jolie boite Neuschwanstein ses enchevêtrements de pièces bien pensés, son système de mise aux enchères par le maître d’oeuvre (=1er joueur qui change à chaque tour), de gestion de l’argent et d’objectifs secrets qui pourront faire la différence en fin de partie.

Le corps du jeu consiste à acquérir des pièces aux enchères et à les poser sur son domaine. Chaque pièce construite octroie une récompense spéciale (non récurrente) ; par exemple, pour les pièces « jardin » (oui je sais, ça ne veut rien dire…), on a une prime de 10.000 marks, et ce n’est pas un luxe dans un jeu d‘enchères. Pour les pièces de type « activités », le bonus est de 5PV etc. Un autre aspect intéressant est que vous devez gérer les adjacences c a d faire en sorte qu’une porte se trouve devant une porte (déjà, sinon vous ne pourrez pas placer votre tuile pièce…) ET empocher les bonus de pièces qui s’accordent, OU éviter les malus des pièces qui pièces ne s’apparient pas (ex. salle d’activité et chambre).

Il y a aussi les pièces du sous-sol, un peu particulières, qui vous permettront, toutes les 2 pièces construites de choisir l’avantage procuré à la finition de n’importe quel type de pièce « du haut », tout en empochant, de plus, un bonus de 1 point pour le type de pièce figurant sur la tuile ajoutée en sous-sol.

Un 3ème axe de scoring qui n’est pas à négliger (les deux autres étant la pose directe des tuiles et les cartes d’objectifs secrets), est donné par les jetons faveur du roi. Ces jetons, disposés au centre du plateau, constituent les objectifs communs du jeu, au nombre de 4, que tous les joueurs devront s’employer à réaliser au mieux au cours de la partie. Il y a des jetons faveur de type de pièces, de superficie de type de pièce, de forme de pièce, d’argent restant à la fin du jeu etc. Pour chacun des objectifs, on procèdera au classement ; le meilleur se verra octroyer 8pts, le second 4 pts , le 3ème 2 et le dernier 1. Il faut au moins avoir un type de pièce demandé par le jeton faveur royale pour marquer par ce moyen, et les égalités sont brisées en ajoutant les primes des rangs et en la divisant par autant de joueurs à égalité.

A la fin de la partie, qui intervient lorsque la réserve de pièces à mettre aux enchères est épuisée, on procède en plus à la résolution des objectifs secrets. Les points de pose de tuile, de faveur royale et ceux rapportés éventuellement par votre objectif secret détermineront votre score final à Castle of Mad King Ludwig.

Pour la note, je suis tenté de mettre 8.5 ; le jeu est simple, graphiquement ce n’est pas pire que Suburbia, il dispose d’un un mode solo, on ne peut par contre n’y jouer qu’à 4 maxi et il n’est pas traduit ; de fait, cela ne m’incite pas non plus à lui accorder davantage. Il peut, en outre, y avoir un peu de déséquilibrage au profit de celui qui reçoit un objectif secret qui recoupe celui donné par un jeton faveur.

Une extension nommée « Secrets » est annoncée pour Essen 2015

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default