Siena
Ce jeu est sorti le 18 nov. 2005, et a été ajouté en base le 27 juil. 2005 par 20.100

édition 2005
Par Mario Papini
Illustré par Ambrogio Lorenzetti
Édité par Z-Man Games et Zugames

Standalone
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Décu

Contexte : 1 partie jouée

Points positifs :
- Le principe général : il faut gérer son maigre argent, produire de manière opportune (phase paysan), puis négocier au mieux (phase négociant) et enfin gérer l'ensemble et construire la tour (phase banque). On sent clairement plusieurs phases distinctes dans le jeu qui, selon la stratégie choisie, amène le joueur à accèlerer ou pas sa phase (il faut comprendre que joueur évolue à son rythme et qu'il me semble que l'on profite surtout d'être seul dans une phase ... mais pas trop longtemps)
- L'idée qui consiste à être moins riche pour etre celui qui choisit en premier parmi le choix des cartes puis qui décide qui commence (ce qui a une importance lors des phases de production et récoltes)
- La nécessité de gérer au mieux ses ressources pécunières et d'élaborer, assez tot, une stratégie pour savoir notamment quoi faire dans le role banquier

Points négatifs :
- La règle confuse et longue
- Le faible niveau explicatif du matériel et notamment des cartes (pour savoir les pouvoirs associés à certaines cartes). Vive les aides de jeu !
- Le hasard bien trop présent à mon goût :
a) lors du tirage des cartes à chaque tour où les joueurs vont choisir (lorsque l'on s'est battu pour être premier joueur et que les cartes qui sortent n'amènent rien de vraiment bon selon la phase où l'on est, c'est dommage)
b) mais surtout la prise de risque qui peut changer toute une configuration dans les 2 opportunités que l'on a de gagner de l'argent facilement : parmi 7 cartes, 1 contient un diable. On choisit le nombre que l'on veut. Si pas de diable, on additionne les sommes. Si un diable apparait, on ne gagne rien.
Dans notre partie, un tirage à 4 cartes (avec 2 marchandises) et un tirage à 3 cartes (avec 2 marchandises) ont rapporté énormément (près de 100). Par contre un 3ème joueur a tiré 2 cartes et a eu le diable. Ralant !
c) le hasard des artistes tirés lorsque l'on est dans l'auberge. Tirer un bon artiste aide grandement à gagner le jeu ;-))

- L'aspect chaotique de la phase banquier. En effet, il y a ici un danger clair : le kingmaker. Il est facile de faciliter quelqu'un ou de s'acharner sur quelqu'un surtout s'il n'a pas les cartes voulues pour se défendre.

- le rapport durée de jeu / plaisir et intérêt ludique bien trop grand à mon avis.

- la phase d'enchère sur les artistes qui me semble buggée (avec le fait de pouvoir payer pour connaitre la valeur de l'artiste ... d'où des conclusions faciles à tirer : avons nous mal compris cette règle ?)

Conclusion : Une déception malgré une partie (que j'ai pourtant gagnée de justesse mais qui me laisse une impression vraiment mitigée).

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default