Deckbuilding revisited

9,9

Concordia est très simple à expliquer. 7 cartes de base à décrire. Et on peut commencer à jouer. Pas de conflits comme on peut en trouver dans Antike, mais l’interaction existe dans la mesure ou il devient de plus en plus cher de construire dans un endroit ou d’autres sont passés avant. Multiples façon de marquer des points, mais il faut augmenter indispensablement sa main de cartes, notamment avec les dieux qui scorent le nombre de cités, et le nombre de régions occupées, parce que cela rapporte énormément, et on a du mal à s’en rendre compte dans la partie, car aucun point n’est marqué avant le décompte final.

Le jeu est très fluide, les tours de jeu s’enchaînent rapidement, mais comme évoqué, après plusieurs parties on réalise que sans acquérir de nouvelles cartes, la victoire est impossible même si l’on est celui a s’être le plus développé sur le plateau.

Le matériel est excellent, et je trouve le plateau magnifique.

Commentaires

Default