De longue haleine

(Avis sans SPOIL, sauf structure générale de l'enquête)

Ystari a entreprit de rééditer et remettre à jour le fond de catalogue des enquêtes et Sherlock Holmes Détective Conseil (SHDC) est c'est une bénédiction. On a également droit à de nouvelles enquêtes originales (4 à l'heure où j'écris) et c'est fantastique.

En attendant la publication de Sherlock contre Jack l'Eventreur, en préparation depuis plusieurs années et subtilement annoncée dans Queen's Park et la remise à jour de l'Affaire de l'Oiseau de Papier / Adventure by Gaslight, Queen's PArk (QP) est la seule campagne pour la réédition Ystari du jeu. Elle couvre une seule enquête et ses ramifications sur 3 jours consécutifs (avec 3 livrets)

Qui dit campagne dit (beaucoup) plus de temps pour couvrir l'enquête mais aussi beaucoup plus de plaisir. Dans notre cas, cela signifie 3 soirées de 3h environ pour couvrir chacune des journées de l'enquête + une heure un 4éme soir pour découvrir les questions, y répondre et lire la solution (1h en tout environ). Les 4 soirées ont été étalées sur 15 jours et deux d'entre nous ont relu les pistes explorées entre chaque soirée pour redonner le contexte et ne pas perdre d'informations en route.

QP est une enquête ouverte, dès le début plusieurs événements intriguent : une disparition, un match de criquet explosif, des opérations immobilières douteuses, un prisonnier évadé ... Et ça ne va pas s'arranger les jours suivants.

QP introduit un système de gestion du temps qui oblige à se concentrer sur les pistes à suivre, chacune d'elle consommant du temps. On dispose de 13h par jour enquêter (de 9h à 22h) et de nombreuses pistes évolueront d'un jour sur l'autre mais même parfois d'une heure à l'autre. Au final on explorera une quinzaine de pistes par jour, donc chaque piste gâchée fait mal. Comme les déplacements sont couteux, on essaiera en général de concentrer son activité dans un quartier avant de bouger ce qui fait qu'on tire à part chaque fil au lieu d'en dénouer un complétement le plus souvent (parce qu'il nécessiterait de traverser plusieurs fois Londres).

A ces évolutions près, on retrouve ce qui fait le bonheur et les frustrations des enquêtes dans SHDC. Le début est particulièrement dur, nous avons eu l'impression de ne rien saisir. Ensuite l'enquête est construite pour fournir peu à peu certains éléments.

Le final est composé de 20 questions et ne propose pas de "score" (on peut se noter sur 20 - nous avons fini entre 11 et 12), avec l'habituel étonnement sur certaines questions qui n'évoquent rien faute de pistes explorées.

J'encourage les joueurs de SHDC à ne pas avoir peur de se lancer dans ce monstre, il est en fait très abordable. Une fois que vous aurez passé la première journée, je parie que vous aurez hâte, tout comme nous, de vivre la suite.

Au rayon des accrocs, nous avons vu très peu de choses : quelques petits erreurs de typo (très peu honnêtement). Nous avons eu un paragraphe qui n'existait pas alors qu'on pensait vraiment avoir une piste et nous avons une fois atterri sur un paragraphe qui nous appris de choses très différentes de ce que nous cherchions. Aucune incohérence n'a été détectée.

On attend Jack l'Eventreur de pied ferme.