De l'azul plein les yeux

sur Azul
10,0
Primo, le matériel est splendide, manipuler les carreaux en résine est un pur bonheur. Ça ne fait pas un jeu mais ça compte.
Deuzio, la mécanique est brillante. C'est un jeu abstrait, certes, mais assez simple à expliquer et tellement plaisant à jouer. Le tour d'un joueur se résume à une action, prendre des tuiles d'une couleur, mais ce choix est cornélien et dépend d'une multitude de paramètre : état des piles, places libres dans la fresque, avancement des colonnes, des lignes et des couleur, esquive de la dernière prise qui est souvent synonyme de "tas de merde" .
Terzio, l'interaction est bien présente - il faut garder un oeil en permanence sur le jeu des autres - et les retournement de situation fréquents.
Un unique bémol : manque un 2ème sachet qui pourrait être rempli au fur et à mesure des défausses pour ne pas avoir à transvaser les tuiles une fois le sachet épuisé. C'est dire la qualité de la bête !

Commentaires

Default