Ce jeu est sorti le 16 mai 2006, et a été ajouté en base le 30 janv. 2006 par Monsieur Phal

édition 2006
Par Bruno Cathala et Ludovic Maublanc
Illustré par Julien Delval
Édité par Days of Wonder
Distribué par Asmodée

Standalone

Dans la toge de Numérobis

L'éditeur Days of wonder gâte ses clients, faut-il encore le dire ? Du matériel et des graphismes de luxe. Ça a été dèjà dit et répèté. Je le re-répète quand même. C'est ce qui saute d'abord aux yeux, et qui, pour peu qu'on dépasse la mise en place un peu longuette, fait qu'on rentre dans l'univers et qu'on enfile facilement la toge d'un architecte de Cléopatre (si jamais les Egyptiens portaient aussi des toges comme les Romains.)

De prime abord pour des joueurs assez confirmés à cause de ses facettes multiples à maîtriser (effets des cartes spéciales, différentes ressources pour telle ou telle construction, aspects tactiques assez peu appréhendables lors d'une première partie, etc.), mais vous pourriez aussi convertir des néophytes; les mécanismes sont assez simples et encore une fois, le matériel vous y aidera.

La durée un tantinet longue et ces facettes multiples à maîtriser pourrait aussi vous faire perdre des ouailles en route. Pas forcément, donc, le jeu idéal pour une première initiation aux JdS modernes. Mais après un Les aventuriers du rail ou un Mamma mia concluant, pourquoi pas ?

Les joueurs confirmés, eux, apprécieront les petits réglages hyper-fins de chaque mécanisme, dont la somme et leur imbrication en font des parties à chaque fois renouvellées. De partie en partie, on apprend aussi à maîtriser, et à apprécier, les petites astuces tactiques qui font toute la différence lors du décompte final. Il faudra savoir malgré tout accepter avec le sourire les sales coups du sort, si les cartes ne sont pas de votre côté.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default