Dans l'espace, personne ne vous entendra crier...

6,0

Asteroyds était précédé d'un très fort bruit de fond, et de la solide réputation de la maison Ystari.
Voilà donc un objet ludique certes toute à fait identifiable et identifié, mais qui détonne clairement sur l'étagère entre Amytis et Caylus.
Quelque part entre Roborally (pour la programmation) et Space Alert (pour le côté stress du temps limité, mais sans le coopératif), il ne conviendra de façon assez évidente qu'à une certaine frange de la population.
Les mécanismes sont bien pensés, assez simples à expliquer, mais leur mise en oeuvre en rebutera plus d'un.
On tient peut-être, avec Asteroyds et Space Alert, les premiers prototypes de jeux "post-modernes", dont les mécanismes empruntent clairement aux supports vidéo.
D'ailleurs, tout y gagnerait à être effectué avec un outil informatique (timer, mouvement des astéroïdes, exécution des programmes, etc.).
Cela n'en fait une bouse intergalactique, ce n'est pas ce que je veux dire.
Je trouve même qu'Asteroyds est plutôt un jeu très réussi, assez fidèle à son thème et à son ambition générale, avec plusieurs niveaux de difficultés et en même temps des règles simples, à expliquer comme à comprendre.
Cela étant dit, je ne m'y retrouve pas trop, question de génération peut-être, de lenteur cérébrale à coup sûr.
Accessoirement, je ne situe pas trop les possibilités d'amélioration (dans l'ensemble, les nuls le resteront... et sur une partie, aucune chance de rattraper une première erreur) ce qui ne me motive guère.
Enfin, je trouve le jeu un peu monocorde compte tenu de la longueur (pourtant modeste) des parties.
Je revendique le caractère tout à fait subjectif de ce dernier commentaire

Commentaires

Default