Ys

Ys

Ce jeu est sorti le 4 nov. 2004, et a été ajouté en base le 30 juil. 2004 par Monsieur Phal

édition 2004
Par Cyril Demaegd
Illustré par Arnaud Demaegd
Édité par Ystari Games

Standalone 1 extension 2 éditions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

... comme un string ...

sur Ys

... Tendu, tendu, tendu...

Avis donné après une seule (excellente) partie.

Arfff... Je suis sorti presque exténué de cette partie. Complètement ravi et emballé, mais nerveusement diminué ;-). L'ambiance est vraiment tendue de chez tendue...

Sans vouloir le comparer à Puerto Rico, je retrouve un peu la même impression lors de sa découverte : si les divers mécanismes ne semblent pas révolutionnaires, l'alchimie obtenue produit un jeu très bien ficelé, offrant un vaste éventail de choix à faire tout au long de la partie, qui ravira les amateurs du genre dont je fais parti.

Quelques idées vraiment bien pensées et originales tout de même, notamment le fonctionnement du marché, les majorités dans les majorités, l'absence de chaos, ou du moins, la possibilité de connaître quels peuvent être les événements pouvant venir bousculer la mécanique (vous voyez les cartes événements que peuvent gagner vos adversaires), un système de valeur de gemme dynamique et contrôlable par les joueurs (dans un autre genre, cela m'avait déjà bien plus dans FFF)... Tout plein de bonnes idées qui font ronronner harmonieusement le tout.

Je vais me répéter mais l'ambiance est tendue à souhait : on espère toujours utiliser le moins possible de courtier pour récolter le plus de bonus possible (gemmes, PV, cartes événement, etc...). On espère toujours que les autres s'affronteront quelque part sur le plateau, ailleurs que sur ses propres objectifs... Un peu comme à morgenland sauf que dans ce dernier, tous les jetons de mises sont joués face cachés ce qui rend complètement flou le résultat obtenu. Dans Ys, la moitié des pions (courtiers), sont joués face visible, du coup, on évalue également les possibilité restante à ses adversaires directs... Ce qui rajoute encore une dose de tension dans la phase de pose.

Si il faut faire un repproche, c'est peut être le thème qui ne transpire pas vraiment à grosses gouttes. Mais bien d'autres grands succès ludiques allemands s'en sont bien passés et cela ne les a pas pénalisés pour être très bien accueillis, àç juste titre, par le public.

Je n'ai mis que 4 pour l'instant, je n'ai qu'une première partie dans les pattes. Je reviendrai réévaluer la note si besoin après m'être à nouveau frotté nerveusement à cet excellent jeu.

Chapeau bas Karis.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default