La route du verre
1 à 4
Joueurs
12 ans et +
Âge
60 min
Temps de partie
48,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Acheter chez CulturaBouton pour acheter sur Boutique Ludique

Comme qui dirait soufflé !

10,0

Le moins que l'on puisse dire est qu'il se dégage de ce jeu une impression de nouveauté certaine. Les différents mécanismes qui régissent La Route Du Verre, s'ils ne ne sont pas tous originaux, se combinent pour générer une saveur absolument addictive assez inédite.

Esthétiquement, il est plutôt réussi. Le matériel est de bonne facture et ergonomique ce qui lui permet de pratiquement tenir dans un mouchoir de poche ! J'exagère un peu mais ce n'est pas Caverna ! Le thème reste relativement bien rendu, et s'il n'occupe pas le coeur du jeu, on n'est pas complètement à côté de la plaque. Mais ce qui nous intéresse présentement, c'est surtout son mécanisme stupéfiant à plus d'un titre. Ou plutôt ses mécanismes !

Evoquons tout d'abord son système de gestion de ressources. C'est donc ces deux étranges roues qui tiennent lieue de kubenbois. Il parait que ça existe déjà dans un autre jeu... Moi perso, je découvre et je trouve ça très malin. Ca fonctionne vraiment bien. Je vais éviter de me répandre en explication car c'est assez compliqué (à expliquer, pas à comprendre) : c'est comme pour les gags visuels qui bien souvent tombent à plat quand tu essaies de les raconter. Mais enfin, ces roues, c'est d'un pratique...

Basé sur la programmation des actions, La Route Du Verre génère forcément un petit côté chaotique, pas du tout gênant ici puisque ça lui donne un peps incroyable, vous handicapant sans vous paralyser. A chaque manche, chaque joueur va choisir 5 actions (des cartes personnages) parmi une quinzaine disponible. Chaque carte permet de réaliser 2 actions. Alternativement, les joueurs vont jouer une carte et réaliser leur 2 actions, à condition toutefois qu'aucun autre joueur n'ait sélectionné cette même action cette manche, auquel cas chacun d'entre eux aura à choisir une seule action entre les deux possibles ! Pas évident non plus à expliquer, mais d'une fluidité là aussi remarquable. A chaque tour, il va falloir prévoir l'ordre de nos actions, les besoins des adversaires, l'ordre dans lequel ils seront susceptibles de jouer leurs actions afin de ne pas se faire court-circuiter ou bien au contraire afin de court-circuiter les autres. C'est très fort, très costaud également. Il y a moyen de choper de sérieuses crampes au cerveau. Pour autant, c'est un jeu aussi fun qu'il est complexe (mais pas compliqué à comprendre, j'insiste encore une fois !).

C'est également ce principe de "double-guessing" (oups ! S'cusez !) qui le rend très interactif ! Un jeu allemand interactif !!!! Oui oui !

On peut aussi faire des petites combos bien sympa qui n'ont l'air de rien comme ça. En fait, de manière générale, j'ai l'impression que la partie se joue grosso modo de 15 à 30 points de victoire maximum (sachant que je compte large). Ici, point d'écart de fou, ou de joueurs aux fraises sur la piste de score. Ceci fait qu'il va falloir compter finement les points au fil de la partie. On a ainsi affaire à un jeu bien tendu. Par conséquent, une combo à plus de 7 points m'a tout l'air d'être une sacrée bonne affaire. A voir avec l'expérience. Par exemple, j'ai engrangé 8 points au cours de la dernière manche grâce à la combinaison de deux bâtiments, ce qui m'a permis de remporter la partie (yes !) avec un score de 22 points. Afin de vous donner une idée, les autres joueurs ont fait 19,5 / 18 / 17,5. Serré comme un cul de none que j'vous disais !

Enfin, on aime son côté un brin aléatoire qui dépend en fait des bâtiments qui seront disponibles (ou piochés par les joueurs dans leur réserve) pour la partie. Aléatoire certes, mais qui permet en outre de renouveler les parties et de ne pas s'empâter dans une stratégie donnée pour les siècles des siècles. Et puis le jeu est rapide mais peut être adapter en fonction des envies puisqu'il est possible d'ajouter une manche supplémentaires si l'on souhaite prolongé le plaisir.

La Route Du Verre est un jeu vraiment sensationnel, épatant par sa combinaison de mécanismes aussi bien que par les sensations de jeu qu'il procure. Ne parlant que de Rosenberg, j'adore Caverna qui est un gros jeu très profond, offrant de nombreuses possibilités mais beaucoup plus classique et jouant sur des stratégies pures et à long terme. La Route Du Verre est bien plus complexe tout en contenant une énorme dose de fun puisqu'il introduit des facteurs un brin aléatoires. Que l'on ne s'y méprenne pas cependant : La Route Du Verre n'est pas un jeu de dés ! La chance n'a guère la place ici et ça reste un plutôt-gros* jeu de stratégie. Quand je parle de fun, j'entends par là qu'il s'agit de faire preuve de déduction, de deviner le jeu des autres... Ce n'est donc pas une mécanique froidasse mais le foyer qui donne des suées aux souflleurs. Un jeu de stratégie où les joueurs vont hurler des "Haaaa ! meeeeeerdeu !" et des "Rololo ! je le savais !"... Et ça, et bien c'est rare Mesdames et Messieurs ! A bien y réfléchir, je me demande si La Route Du Verre n'est pas en train de devenir mon nouveau jeu préféré d'Uwe Rosenberg du monde... Bon allez ! D'ac !

* Je dis plutôt-gros jeu de stratégie parce qu'il est balèze comme un gros bras de la catégorie sans en avoir le temps de jeu ! En une heure vingt, c'est plié. C'est pour ça ! Mais c'est vrai que si à un moment donné, on se prend au jeu et qu'on décide de ne rien lâcher, on peut y passer deux heures voire plus.

Commentaires

Default