Ce jeu est sorti le 8 févr. 2002, et a été ajouté en base le 8 févr. 2002 par Ceranor

édition 1995
Par Bruno Faidutti et Serge Laget
Édité par Multisim

Standalone 3 éditions

Cluedo pour Credo…

Est-on sûr (ah ah) de ses questions lorsque l’on croise un autre moine-joueur dans les allées et venues de l’abbaye ? Faut s’taire dans ces lieux austères : oui et non ! Parler permet de colporter des rumeurs, des fausses pistes, de dévoiler parfois des secrets, etc. Cette règle monacale est astucieuse, la grande trouvaille du jeu. Autre perle, le mécanisme des points liés aux Révélations et Accusations que l’on peut faire dans la Salle du Chapitre.

Par contre, il y a de nombreux points obscures et abscons dans ce jeu d’enquête :
- Au début d’une partie, il faut se mettre d’accord sur la véracité des réponses données aux questions posées (somme toute assez logique pour des moines que de répondre par la vérité, plutôt que de mentir…) ; car si on ne se met pas d’accord, rien dans la règle permet d’affirmer qu’il faille dire la vérité. Mentir et/ou bluffer rallonge alors considérablement la partie, puisqu’on envoie certains joueurs sur de fausses pistes… et au bout du compte on ne sait plus où on en est…
- Quant aux questions posées, s’il ne faut pas interroger un joueur avec une question qui peut désigner nommément un des suspects, on arrive vite par poser des questions recoupant l’admonestation du parloir (« Montre-moi un dominicain ») ; du genre : « As-tu dans ta main un frère bénédictin capuchonné ? » autrement dit, « as-tu Frère Venance en main ? ».
- Le rôle playing qui apporte beaucoup à l’ambiance du jeu, à moins de jouer avec des théâtreux ou des personnes vraiment fortiches et à fond dans leur personnage, il devient complètement nul…
- Les déplacements sont trop court : 1 à 2 cases, faut un miracle pour boucler une partie en 1 heure comme il est indiqué sur la boîte. Dans ce cas, il faut bien sûr garder les cartes Evénements, Livres qui donnent une touche chaotique dans ce jeu cartésien. Mais voilà, certains diront qu’elles ne permettent plus à la science de la déduction et à la mécanique d’un esprit sain de faire son service… mais de ne plus reposer le jeu que sur Saint l’Hasard et le Saint Esprit……

Malgré tout cela, j’irai en Enfer si je disais que je n’aimais pas ce jeu. Il est bien mieux que le Cluedo, du moins c’est mon humble avis. Cependant, je n’y jouerai pas tous les jours… Rémy-lee des Entoneurs, de l’abbaye de Thélème…

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default