Clash of Cultures

de Christian Marcussen
Clash of Cultures
8.32 
54 avis

Description du jeu :

Transformez votre village de colons en une grande et belle civilisation.Pour y parvenir, vous allez devoir inventer de nouvelles technologies, construire de grandes cités et étendre l'influence de vot... En savoir plus

Prix de vente conseillé : 60,00 €

Civ-civ-civ

Quand on sort un "jeu de civilisation", on se doute qu'on va taper dans le dur. Ici, ça se confirme. C'est du gros, du gras; du couenneux, quoi. Mais loin de l'ancêtre de chez Avalon hill, on reste dans du jeu moderne à taille et à durée "humaine". Comptez 4 heures à 4 joueurs, à feu doux, c'est à dire sans trop se bousculer, mais en ayant bien assimilé les règles; pas à la première partie donc.

Les règles, justement, sont bien structurées... et claires. Important pour un jeu de ce calibre.Tout est logique; les points particuliers sont souvent relevés; pour les rares cas non-mentionnés, le bon sens vous guidera souvent dans la bonne direction.

Ces dernières années, sont sortis deux "masters-jeux" dans la catégorie jeu de "civ". Deux références qui sortent chez moi presque déraisonnablement. Je les cite, allez: Through the ages" et Sid Meier's civilization. Donc après ceux là, celui qui montre sa frimousse à intérêt à en avoir là-dedans.

Alors ? Alors ? Hé bien ! Il a son caractère propre et il ne dépare pas dans le paysage du genre. Les différents éléments qui le composent sont équilibrés: le rapport civil/militaire, les développements technologiques, les évènements (il faut s'y préparer cependant, certains peuvent être assez pénalisants si on ne s'y prépare pas) et les cartes "actions-bonus" et objectifs.

Ce qui fait le sel des parties deSid Meier's civilization, c'est que chaque civilisation a ses propres atouts et amènera un développement particulier, renforcé par les civilisations qui sont en face: un Chinois ne jouera pas pareil face à un Grec ou un Allemand.

Ici, ce qui fait que les parties sont différentes, c'est principalement les cartes objectifs (qui rapportent des points) et dans une moindre mesure les cartes "actions-bonus" qui donnent des petits coups de pouce pour des situations ponctuelles; les types de terrain ne jouent que très modérément. Là-dessus, on regrette aussi un peu le minimalisme du Sid Meier's civilization où les différents terrains n'influent pas sur les déplacements; mais c'est un détail.

Après deux parties, j'ai constaté que l'on fait beaucoup de développements. Cela implique que les joueurs risquent de faire des parties assez semblables du fait de développements trop peu différenciés au final, même si l'ordre peut en atténuer l'effet. Et les conflits se règlent assez classiquement par un système de dés qui fait regretter l'élégance et la sobriété de leur résolution du Sid Meier's civilization; c'est vrai, ce jeu est une référence chez moi.

Il y a quand même de quoi bien se creuser les méninges et la façon de jouer de vos adversaires peut déjà pas mal amener de la diversité.

Il est donc, pour ce que j'ai pu en voir après deux parties, un ou deux crans en-dessous de ces confrères cités plus haut, mais qui eux ont touchés au sublime. C'est donc quand même très bien fait; on sent que l'auteur a passé du temps à peaufiner les détails: positions tactiques des conflits et équilibrage des différentes voies stratégiques via les développements, par exemple.

Comme c'est un jeu costaud, Il demande de l'investissement, c'est sûr; des trois jeux de "civ" évoqués, c'est celui qui demandera le plus long apprentissage, à cause de la complexité des développements et du texte sur les cartes. Mais vous risquez fort de bien être payé en retour de longues heures de plaisir de jeux.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default