Chinoiseries

6,0

Mes quelques parties de l'Année du Dragon m'ont laissé un goût bizarre. Le thème est excellent, et d'ailleurs plutôt bien thématisé pour un jeu si "allemand". Pourtant, quelque chose ne (me) va pas. Peut-être ce côté alambiqué et peu naturel (qu'il partage évidemment avec Notre-Dame, dont je rafolle encore moins) : difficile au début de se mettre dans la tête l'effet des tuiles, de dissocier le choix des tuiles de celui des actions, etc.
Peut-être aussi le fait de lutter en permanence contre quelque chose, de se trouver constamment privé du truc dont on a besoin (argent, tuile, avancée sur la piste du tour de jeu, etc.).
Peut-être les savants calculs d'anticipation qui prennent bien la tête, et qui s'écroulent souvent parce qu'on n'obtient pas ce qu'on veut. Il faut le savoir : dans l'AdD, la moindre petite erreur peut s'avérer fatale, même dans plusieurs tours (on cale souvent dans les derniers tours, faute d'avoir l'action qui va bien).
Peut-être la morne course aux points de victoire. Dans le même genre, Amyitis trouve plus grâce à mes yeux, parce que son esprit est tout autre : toujours quelque chose d'intéressant à faire, on s'appuie davantage sur les autres pour servir ses intérêts, on n'est jamais irrémédiablement dans les choux.
L'AdD est un jeu trop calculatoire et trop masochiste pour moi, et le plaisir de jouer n'est pas totalement là. Ah oui, je n'aime pas trop le matériel non plus : vilaines couleurs, graphismes très bof. Ca ne doit rien arranger.

Commentaires

Default