Ce serait bon de vivre une fable...

sur Corto
7,5

Amoureux de l'univers du marin créé par Hugo Pratt depuis longtemps, l'arrivée d'un jeu Corto ne pouvait que m'exalter. Pourtant les premières critiques m'ont rendu prudent. Mais la tric trac tv m'a convaincu de franchir le pas, pour mon plus grand bonheur.

Ce jeu est surprenant et étonnamment bien thématisé pour un jeu quasi abstrait. Sur le plateau de la Ballade de la Mer salée, l'objectif de la quête nous permet juste de déplacer un voilier. Le rythme y est donc plus calme et on retrouve l'ambiance plus contemplative de cet album. Sur le plateau Sibérie au contraire, on court tous après le train pour bénéficier de sa force de feu et de ses richesses, et là encore, le rythme plus intense nous replonge dans les plaines et de Sibérie à la poursuite du train de l'amiral Kolchak. De la même façon les différents équilibres entre personnages ou objets "bons" ou "mauvais", la présence ou l'absence de Raspoutine, traduisent assez fidèlement les variations des aventures du héros maltais. Le jeu est donc un bel hommage à l'œuvre de Pratt et on le parcourt avec grand plaisir.

Le jeu est-il pour autant destiné uniquement aux fans ? Et bien non et c'est sa force. Les règles sont simples, rapides à expliquer et à comprendre. Il s'agit ici de mécaniques quasiment abstraites joliment thématisées, un jeu de placement de pions et de construction, assez précaire, de majorités. Cette volonté de s'adresser à tous est aussi illustrée par le livret d'aventures qui permet au joueur peu intéressé par l'univers, d'aller à l'essentiel des objectifs de chaque plateau, là où le joueur plus intrigué pourra découvrir le résumé des différentes histoires et une courte présentation des personnages.

Le jeu ne s'adresse pour autant pas à tous. Les amoureux de jeux abstraits calculatoires à 16 tours d'avance, ou les joueurs de jeu de gestion rendus malades par l'impossibilité de construire une stratégie à long terme feront mieux de passer leur chemin. Il s'agit d'un jeu relativement chaotique, à l'image de l'univers, où tout peut se retourner assez vite et où il vaut mieux profiter de tous les ors qui passent à portée de main. C'est également un jeu assez taquin où on se place au dépens des autres, ce qui ne manquera pas de faire grincer les dents des plus susceptibles.

Il 'agit au final d'une belle ballade et d'un jeu plaisant et magnifiquement illustré, qui laisse aux amoureux de l'œuvre de Pratt l'inavouable espoir que le jeu aura donné l'envie à l'un néophyte présent autour de la table, de quitter la soirée avec quelques-uns de vos albums de Corto sous le bras.

Commentaires

Default