Ce jeu est sorti le 1 août 2008, et a été ajouté en base le 29 mai 2008 par Monsieur Phal

édition 2008
Par Andreas Pelikan
Illustré par François Bruel
Édité par Filosofia
Distribué par Asmodée

Standalone 2 extensions 2 éditions
30,00 €
Prix conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Amazon

Ce jeu est une bénédiction. Ainsi soit-il.

Nombre de parties : 6

Malédiction est un jeu énorme.
On compare souvent les nouveaux jeux à certains classiques et sans les comparer mais pour donner une idée du ressenti du jeu, "Malédiction" est selon moi le nouveau "Citadelles".

Car en effet, le jeu a une même complexité et une durée à peut près similaire (je le pense plus riche, reste à le prouver au fil des parties.)
Ici aussi, on va choisir des personnages à effet et le guess va être de la partie.
Mais le système de sélection est assez novateur (enfin, plutôt le mécanisme qui en découle...) : ici, il ne s'agit pas d'un draft.

Les joueurs vont devoir sélectionner 5 de leurs persos sur les 12 disponibles (tous les joueurs ont donc le même jeu de cartes à disposition)

C'est ensuite que ça devient marrant : le premier joueur dévoile un de ses persos et espère utiliser son pouvoir principal.
Dans le sens des aiguilles d'une montre, le joueur qui suit va devoir dévoiler ce perso si lui aussi l'avait choisi.
Il doit alors choisir entre laisser le pouvoir principal au joueur précédent et ne prendre qu'un pouvoir secondaire, ("ainsi soit il") qu'il peut jouer de suite, ou prendre le pouvoir principal (l'autre joueur n'ayant plus de pouvoir du tout) au risque de se le faire voler à son tour...

Le joueur qui a joué le pouvoir principal joue une nouvelle carte et ainsi de suite jusqu'à ce que tous les jouers aient joué leurs cartes (vient alors un autre tour)

Sans expliquer les pouvoirs et possibilités du jeu, on voit là que tous les joueurs jouent quasiment tout le temps, sans temps mort : un très bon point que ceci.
De plus, le fun du jeu (malgré que la tactique soit présente) et le comique des cartes (texte d'ambiance, noms des persos ...) fait qu'on rentre dans le thème du jeu, qu'on fait du role-play sans s'en rendre compte, qu'on se marre quoi...

Bref, bluff et guess, tactique et ambiance, pas de temps mort, jeu susceptible de devenir un classique (et peut être même un spiel) : je crois que j'aime "Malédiction!"

Une recette que je saurais que trop vous conseiller !

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default