Ce jeu est sorti le 18 janv. 2010, et a été ajouté en base le 3 nov. 2009 par Giom Beuz

édition 2009
Par Guillaume Besançon et Jean-François Marchal
Illustré par Joël Belin
Édité par Le Joueur
Distribué par Millennium

Standalone
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon

Catastrophique

Pour commencer, Déluges dispose d'un matériel du niveau d'un prototype et ne donne vraiment pas envie.
Toutes les unités et bâtiments sont des pions en carton avec une illustration plutôt laide et pas toujours très représentative, sinon le nom de la pièce est écrit de l'autre côté.
Pour les ressources on a des piques à brochettes grossièrement découpées au sécateur, et des graviers peints qui sentent les produits chimiques et laissent de la poussière partout.

La lisibilité du plateau est tout aussi catastrophique.
Très rapidement ça devient le bazar car certains pions sont quasiment identiques (essayez de retrouver le guerrier perdu au milieu des dizaines de pions ouvriers de même forme et de même taille). En fin de jeu il y a presque 20 pions différents de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel et c'est complètement illisible.
Il faut bien se concentrer pour voir quelles cases sont bloquées, où sont posés les bâtiments, et qui contrôle quoi car les guerriers prennent le contrôle des ouvriers et des bâtiments des adversaires, donc certains territoires ont des pions de plusieurs couleurs.
A cela s'ajoute une carte tarabiscotée. Les régions ont souvent des formes étriquées et s'imbriquent des manières les plus improbables possibles. Certaines s'étirent sur presque 20 centimètres de long en ne faisant qu'un centimètre de large donc on aura souvent des tas de pions qui sont bel et bien sur le même territoire que ceux qui se trouvent dix centimètres plus loin, mais pas avec les tas qui manquent de leur marcher dessus juste à côté.

Le système de jeu est assez simple, quasiment toutes les constructions sont au même prix, toutes les unités se déplacent d'une case, et pour les combats les pions s'entre détruisent à 1 pour 1. Un système de montée des eaux vient submerger certaines régions du plateau lorsque les joueurs déboisent trop de régions, c'est aussi ce qui amène la fin de la partie.

Sauf que une fois en jeu ce n'est pas si rose, le démarrage est lent et poussif, jusqu'à un certain point où tout devient subitement frénétique. En quelques tours, les pions se multiplient par dizaines, les régions sont presque toutes inondées en même temps et c'est déjà la fin de la partie.
Sinon la guerre trop forte, dés qu'un joueur se fait attaquer il est très vite submergé et son adversaire en tire un avantage énorme. En faisant des navires, on peut en plus transporter ses guerriers jusque l'autre bout du monde donc il est quasiment impossible de se défendre.

Une partie de Déluges est très longue, dans les 3 heures, les 2 premières sont assez plates et inintéressantes, puis pendant la dernière heure de jeu, tout devient explosif et des joueurs se font éradiquer en un instant.
Les règles sont assez amusantes mais ça ne fonctionne pas très bien, on ne contrôle pas grand chose car tout peut se renverser en un instant selon les actions des adversaires.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default