Candidat pour le patrimoine immatériel de l'humanité

10,0
Je n'ai pas de roi à faire tomber... et alors ? Je suis un groupe de pions qui tous ont un destin commun. J'ai un jeu actif, j'attaque l'aile gauche ou l'aile droite, le tric trac ou l'aile longue. J'encercle. Ou je résiste à l'encerclement. Je profite d'une faiblesse mineure de l'adversaire, elle augmente sous ma pression. Je joue comme je suis ... attaquant avec des parties Hoogland ou Roozenburg, ce ne sont là que quelques exemples ou plus classique comme l'affectionnent les joueurs africains. Je m'entends tacitement avec mon adversaire dans des parties où l'un prend le rôle de l'attaquant, l'autre de l'encercleur. Je n'ai pas de dogme, il n'y a pas de théorème. Seule l'incertitude qui mène aux plus belles stratégies.
Je dois veiller aux combinaisons sublimes qui jalonnent ce jeu tout en conservant un plan que j'adapterai si la résistance de mon adversaire m'y oblige. Je devrai chercher des ressources pour annuler si la situation l'impose.
Mes parties de championnat durent 4 h en moyenne. De la patience ...non, seulement envoûtant, profond, passionnant par les rencontres que je fais, humaines.
Je m'appuie pour progresser sur des milliers de livres, revues. Certes, moins visible en France mais je me nourris en Russie, aux Pays-Bas, dans tous les pays qui ont su communiquer.
Je suis un jeu si simple que la France n'a plus été championne du monde depuis 1948.
L'aspect tactique de ce jeu est tout simplement merveilleux.
Il est tellement facile d'émettre des critiques faciles quand on n'a pratiqué que modestement.
Le jeu de dames est un joyau. On peut le comparer à d'autres merveilles ludiques mais il faut pour cela l'avoir perçu sous ses richesses évidentes pour qui sait se baisser et faire l'effort nécessaire de ne pas tomber dans la facilité de croire que ses règles simples équivallent à une lutte sans saveur.
Le dernier champion du monde Français, Pierre Ghestem (champion du monde de Bridge) déclarait :
"Le jeu de dames est le plus beau ... oui ... il est le plus beau"
Je n'ai pas envie de comparer tant je sais combien le jeu d'échecs, de go sont des merveilles.
Mais oui, le jeu de dames mérite d'être élevé au rang de patrimoine immatériel de l'humanité.

Commentaires (5)

lejeudedameslemag
lejeudedameslemag
Le jeu de dames a maintenant son magazine initulé sobrement "Le jeu de dames". Il est pour l'instant au format numérique en vente 4€ sur le kiosque numérique www.scopalto.com 32 pages couleurs. De débutant à Maître; Des articles techniques mais aussi sur l'univers de ce jeu extraordinaire et si méconnu en France. Il est téléchargeable pour 4€. Dès les première pages, ceux qui ne connaissent pas ce jeu auront peut être un choc ludique.
aleph71
aleph71
Clap, clap, clap ! Le jeu de dame est largement aussi exigeant que le jeu d'échec MAIS il faut avoir jouer de très nombreuses parties pour s'en rendre compte. J'ai eu la chance de faire des parties d'échecs avec des joeuurs expérimentés (vice champions Californie) et paradoxalement je n'ai jamais eu cette sensation d'impuissance totale ressentie face à des joueurs pro de dames ...
jmguiche
jmguiche
Peut être parce que aux échecs tu ne pouvais même pas te rendre compte que le moindre de tes coups était perdant, moins immédiatement, moins facile à lire, mais perdant.
aleph71
aleph71
Peut-être, ou peut-être pas ...
aleph71
aleph71
Ce sont deux jeux diamétralement opposés : les comparer n'a guère de sens selon moi mis à part sur le registre purement émotionnel. J'ai commencé les dames à 4 ans, les échecs à 5. Il faut un entrainement régulier pour les deux. J'ai battu une fois mon cousin (champion d'échec),mais aux dames je n'ai jamais réussi à inquiéter un tant soit peu un joueur de très haut niveau (essentiellement des joueurs russes). Ces 2 jeux sont totallement différents ET pourtant tout le monde les compare. Je suis probablement plus doué aux échecs et celà ne me rend que plus admiratifs des joueurs doués pour les dames !
Default