R.oc (2ème édition)
Ce jeu est sorti le 17 déc. 2004, et a été ajouté en base le 17 déc. 2004 par Pyjaman

édition 2004
Par Christophe Dubac, Bertrand Mazelier et Christophe Gautier
Illustré par Christophe Gautier
Édité par Selene
Distribué par Millennium

Standalone
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Ca aurait pu/dû être bien

Type de jeu : A refaire
Nombre de parties jouées : 2

Avis compendieux : Avec un thème pareil (oui, bon, je me suis beaucoup intéressé à cette période de l’histoire (fort manipulée soit dit en passant ; comme toutes du reste, hmpf, bon), j’ai lu la Chanson de la Croisade, tout ça, quoi), il y avait de quoi faire un excellent jeu à thème fort. En reprenant des mécanismes d’autres jeux (ce qui a été fait) et en partant de l’histoire pour créer des mécanismes (ce qui a été en partie fait aussi), on aurait pu arriver à faire un jeu gouleyant, à thème fort, immensément rejouable. Mais ce jeu manque visiblement d’une bonne dose de développement/test. Je voudrai bien le proposer à d’autres joueurs, mais vu la quantité d’autres jeux très bien...

Clarté des règles (1) : Les règles sont assez confuses, pleines d’imprécisions, on voit bien qu’elles reprennent les ficelles de grands classiques (voir ce qu’en dit fort bien Krounette) et on aurait donc envie d’appliquer les dites ficelles, mais finalement, on en viendrait à refaire les règles ; pourquoi pas d’ailleurs. Elles ont visiblement souffert d’un manque de relecture par des yeux neufs.

Qualité du matériel (3) : C’est de l’édition indépendante, donc on peut pardonner l’épaisseur des jetons et le fait qu’ils ne soient imprimés qu’au recto. L’ensemble est assez joli (mais je suis pas non plus un artiste, hein), fait assez « époque » (mais je n’y étais pas non plus), l’ennui est que les différentes maisons se ressemblent un peu à force de vouloir garder des couleurs crédibles (ben oui, des chevaliers roses et vert pétard, ça l’aurait pas fait), mais las, là n’est pas le problème de ce jeu.

Reflet du thème (3) : Forcément dans ce genre de challenges il faut bien adapter un peu l’histoire. Mais certaines spécificités de l’époque, notamment sur les sièges des villes, aurait gagné à être reprises (comme le fait que parfois les garnisons fuyaient les villes par la petite porte du fond, celle qui ne fermait pas bien et qui n’était pas gardée la nuit, oui, là où il y a une marmite ; pardon, je m’égare). Pour ce genre de jeux, partir de l’histoire et trouver des mécanismes pour la transcrire peut donner d’excellents résultats, au prix de nombreux tests sans doute. Mais c’est en partie fait, faut-il le reconnaître (comme les mariages, les faidits).

Avis comportant ratiocinations et autres superfétations : Beaucoup de problèmes à ce jeu… Cela dit, il ne faut pas le brûler (et Dieu reconnaîtra s’il est sien, ah ah ah, quel sens de l’à propos, n’est-ce pas), il y a d’excellents éléments à retenir. Mais il faudrait y mettre bon ordre. J’ai lu dans un numéro de Jeux sur un Plateau une interview de Kramer je crois qui disait en substance que le plus gros du travail lors de la conception d’un jeu était de le faire passer de son état correct, intéressant à un état où il tourne bien, et ceci passe notamment par une phase de test importante. C’est ce qu’il semble manquer ici, comme l’indique l’absence dans les règles des traditionnels remerciements des testeurs (je crois)...
Mais si vous aimez faire des règles, vous avez là un fort bon appareil de base.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default