Evo

Evo

Ce jeu est sorti le 5 mars 2001, et a été ajouté en base le 5 mars 2001 par Docteur Mops

édition 2001
Par Philippe Keyaerts
Illustré par Cyril Saint Blancat
Édité par Jeux Descartes et Eurogames

Standalone 2 éditions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

C’est pas si fossile de gèner les autres. La Diplodomatie : herbe et viande au menu !

Evo a de nombreux atouts pour séduire un public très large. Le thème très fun colle parfaitement à des mécanismes relativement simples à appréhender.

Le matériel est de bonne facture. On appréciera particulièrement les plateaux modulables en fonction du nombre de joueurs et les pions dinosaures en bois. Par contre le plateau marqueur de score est peu pratique avec des cases bien trop petites pour y placer les cubes en bois qui ont tendance à glisser à la moindre occasion.

Le côté humoristique du thème est plaisant. Le but est de faire évoluer sa race de dinosaures et de s’adapter aussi bien aux conditions climatiques qu’aux particularités et comportements des races concurrentes. Le hasard est présent juste ce qu’il faut par le truchement des cartes ou encore par le dé (détermination du climat) sans jamais plomber le côté tactique. En effet on peut prévoir les variations climatiques par un astucieux système de probabilité. Dans Evo il faut avant tout s’adapter à son environnement. Les adversaires peuvent vite se révéler dangereux en fonction de leur capacité à attaquer (grâce aux cornes) ou encore à se déplacer plus rapidement afin d’occuper les meilleurs emplacements sur le terrain. Ce dernier est constitué de 4 sols différents qui vont devenir successivement, en fonction du climat, viables ou mortels pour les charmantes bestioles. L’évolution de ces dernières se fait via un astucieux système d’enchère mêlant les principes d’ Amun Ré ou des Princes de Florence (Rien que çà !). Il faut payer ces gènes, vitaux pour survivre dans cet univers hostile, par un capital qui détermine à la fois notre « monnaie » et nos points de victoire en fin de partie. Certains gènes se révèleront plus ou moins utiles en fonction du climat ou des choix des concurrents. Ainsi celui qui a la plus longue queue a le privilège non négligeable de jouer en premier dans les phases 3 et 4 du tour. Jouer en premier peut permettre de squatter avant les autres un terrain viable ou encore de faire naître ses progénitures au bon endroit.

Les cartes achetées également aux enchères permettent d’introduire un peu d’aléa. On pourrait craindre que le jeu en devienne trop chaotique ou incontrôlable. Il n’en est rien car elles ne sont utilisées que dans des cas précis qui avantagent leur détenteur. Leurs effets ne sont pas toujours déterminant pour faire basculer la partie mais elles peuvent constituer une aide précieuse si elles sont jouées avec discernement et au moment opportun.
L’interaction n’est pas en reste avec les combats , les alliances toujours possibles ou les enchères.

Au final Evo est un jeu bien attractif, un mélange réussi de tactique et d’opportunisme mâtiné d’un soupçon de stratégie et d’un saupoudré de chance. On pourra juste lui reprocher un certaine monotonie toute relative dans l’enchaînement des actions. Des parties relativement rapide et une complexité moyenne en font un excellent choix pour attirer les novices.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default