La vallée des Mammouths
Par Bruno Faidutti
Illustré par Gérard Mathieu
Édité par Jeux Descartes
3 à 6 joueurs
Nombre de joueurs
12 ans et +
Âge
120 min
Temps de partie
31,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar

C'est dans les vieux pots...

8,0

Il n'y a qu'à lire les 2 ou 3 avis que j'ai donné (ou pas !) sur Tric Trac pour se rendre compte que je ne suis pas un inconditionnel des jeux de Monsieur Faidutti. Ils ne correspondent pas vraiment au joueur que je suis (ou que je crois être). Des jeux, en tous cas les derniers (mais je peux me tromper), qui caressent de trop près le chaos, l'incontrôlable.

"Mais où veut-il en venir le bougre ?!"

Je veux en venir là : J'adore "La vallée des Mammouths" ! On ne peut pas être plus clair, sauf peut-être en essayant d'expliquer.

"La vallée des Mammouths" est un vieux nouveau jeu. Il a été créé il y a 12 ans. Il est un brin simulationniste, c'est sans doute ce qui m'a plu. Il a aussi ce qu'il manque parfois aux jeux d'outre-rhin, le second degré.

Bruno Faidutti nous offre donc un jeu de simulation rigolo et sérieux à la fois. Un jeu avec des pions, un vrai plateau, de la stratégie, de la diplomatie, des dés, des cartes... Un truc qui, une fois installé, parait "consistant".

Le hasard est présent mais expliqué par la simulation, après tout, les mammouths, il faut bien qu'ils entre quelque pars. Les combats sont gérés par les dés, mais "z'avez cas mieux répartir votre tribu et r'garder ce que fait le vilain joueur d'en face".

Un bon jeu donc, au thème charmeur, au matériel agréable, à la mécanique bien pensée. Bon, les règles ne sont pas tout de suite évidentes dans la mesure où, pour les premières parties, vous allez devoir les regarder en permanence afin de ne pas vous tromper dans l'ordre des phases.

Je vous assure que c'est, comme on dit de part chez nous, "rotulien" à souhait, et il me tarde d'en faire d'autres parties, ce qui ne m'était arrivé avec aucun jeu de Monsieur Faidutti jusque-là.

Commentaires

Default