Small World of Warcraft
Par Philippe Keyaerts
Illustré par Miguel Coimbra
Édité par Days of Wonder
2 à 5 joueurs
Nombre de joueurs
8 ans et +
Âge
60 min
Temps de partie
59,99 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar

Brlllrlbrlblrblbrlblbr !

8,0
Smallworld fait partie des "nouveaux classiques" ayant à mes yeux très bien vieilli.
Il s'agit généralement du jeu que j'utilise pour introduire mes ouailles au jeu de conquête sur festival ludothéqué, et je ne me suis toujours pas lassée des noms improbables formés par les combinaisons de peuples/pouvoir.

J'ai parcouru les terres d'Azeroth en long, en large et en travers pendant de longues années, avant d'abandonner définitivement il y a quelques années. Je garde cependant un souvenir ému de mes débuts en tant que Réprouvée, et de mon arrivée dans cette capitale souterraine formidable et bouillonnante.

Kurz und gut : j'aime ces deux univers. Et c'est une belle réussite que ce mix ! La licence WoW n'est pas simplement plaquée : elle introduit la mécanique des îles (avec leurs ports d'abordage coûtant une unité de plus), des lieux de pouvoir et des artefacts (qui vous donnent des pouvoirs supplémentaires tant que vous les contrôlez), et du bonus de faction. En plus de cela, le mode "bataille pour Azeroth" vous permet de vous battre en équipe, Horde contre Alliance, sachant que le score de chaque équipe sera déterminé par le score du plus faible de ses membres.

Les pouvoirs des peuples et les pouvoirs additionnels sont pensés dans l'univers, et vraiment pertinents (bon, à part Palustres. Si quelqu'un a compris le pouvoir Palustres, je veux bien un avis sur le sujet. Merci à vous.)

Seul point un peu fragile : le système de bonus de faction, où vous gagnez un point de victoire bonus en attaquant un membre de la faction opposée (Horde / Alliance, donc) même en dehors du mode Bataille pour Azeroth. Je trouve cette règle un peu lourde, car ne rapportant qu'un petit point de victoire, et peu instinctive, voir parfois franchement aléatoire (particulièrement à peu de joueurs, où le fait qu'un race de l'autre faction soit à portée de tir devient franchement improbable).

Ceci étant, le jeu reste dans l'ensemble une très belle réussite et s'intègre dans une série de magnifiques adaptations de licences de l'année 2020 : on dirait que les commerciaux d'Hollywood et de l'industrie du JV ont finalement compris que l'objet ludique était un support de divertissement pertinent. Et c'est une excellente nouvelle !

Commentaires

Default