Bougre d'amiral de bateau-lavoir, viens donc tenter ta chance !

10,0

parties jouées : 4

Vous préparez une soirée jeux (presque) parfaite ? Libertalia vous offrira un très sympathique amuse bouche : les règles s'expliquent en 5 minutes, d'après ce que j'ai vu le matériel enthousiasme toujours les joueurs, et la mécanique est franchement savoureuse (même si elle emprunte à Citadelle ou la Havane, elle a son caractère propre et ces jeux sont tous très différents).

Tactique, stratégie, guessing, double guessing, rejouabilité, bluff, coup bas, petites phrases vulgaires ? Oui. C'est indéniable.

On tente de deviner ce que vont poser les autres joueurs, on peut d'ailleurs jouer un peu à la parlote en bluffant plus ou moins ouvertement (et chauffe chauffe l'ambiance), ou laisser les cartes parler, et là, il n'est pas rare d'entendre le silence se briser par des éclatants "Oh nooon! saleté !" ou des "pourquoi moi ? ? !" .

Certains disent que tactique et stratégie se dissolvent un peu dans la joyeuse loterie qui départage les égalités. Mais pour être un bon pirate, il faut bien jouir de vents favorables ! (Et oui après tout pirate vient du latin pirata : "celui qui tente la fortune" ). Tenter de deviner ce que vont faire les autres pour les contrer en les surprenant, voilà déjà qui réduira la part de loterie.

Et puis gardons en tête que -malgré les apparences- Libertalia s'affiche au menu comme un simple hors-d'oeuvre un peu chic un peu paillard, un brise-glace efficace et cruel pour vos débuts de soirée jeux mais ne présentera jamais assez pour devenir le gros plat de résistance.
Quand bien même. Certaines mignardises piquantes et pittoresques valent parfois mieux que des gros plats cuits et recuits qui restent sur l'estomac. C'est le cas de Libertalia.

Au fur et à mesure que les campagnes s'enchainent, on tente de se souvenir ce qui a déjà été posé. Calculer nos chances se fait de plus en plus hardi. Du coup, la prise de risque aussi. Et comme on se rapproche de la fin du jeu, forcément, tout ça est de plus en plus délectable. Et oui "quand on parle pognon, à partir d'un certain chiffre, tout le monde écoute."

Il est vrai que du haut de mes 4 parties, j'ai l'impression que la rejouabilité est assez énorme. Et la physionomie du jeu a multiple facettes, selon le nombre de joueurs (2 - 6 quand même).

Mais certains points restent en suspens. Par exemple, est-ce qu'un jour les doublons en métal seront ré-édités ? Y aura t il une extension ? Est-ce qu'on aura alors droit à des barbes noires en plastique ? Mon rêve.

Commentaires

Default