Tempus

Tempus

Édition 2005
3 à 5 joueurs
Nombre de joueurs
10 ans et +
Âge
75 min
Temps de partie
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar
L'avis de Tric Trac sur ce jeu

Bon jeu de placement... pour les amateurs de Martin Wallace

8,0

La première information que j’ai eu sur « Tempus » était on ne peut plus racoleuse. Il s’agirait d’un jeu d’évolution de civilisation en moins de deux heures et sans dés. L’idée que « Martin Wallace » s’attaque au sujet des jeux d’évolution de civilisations a fait naitre un grand intérêt pour ce jeu avant même d’avoir lu des critiques à son sujet. De plus, étant un aficionado de « Age of Steam », j’attend le prochain chef d’œuvre de cet auteur, non pas que les jeux qu’il a produit depuis ne soit pas bon (bien au contraire d’ailleurs), mais disons qu’aucun jeu produit par « Martin Wallace » depuis « Age of Steam » ne m’a impressionné comme m’a impressionné le meilleur jeu de train du monde ;o).

Tout ca pour vous dire que j’attendais un chef d’œuvre, et nous avons simplement un très bon jeu, mais ce n’est déjà pas si mal, pour le chef d’œuvre on verra la prochaine fois…

Penchons nous quand même si ce jeu de grande qualité. Nous avons effectivement un jeu qui va durer moins de deux heures, le nombre d’actions par joueur étant limité, tous les joueurs jouant à peu prêt le même nombre d’actions dans la partie (43 plus trois actions à gagner durant la partie). Chaque action est très simple puisqu’il s’agit de placer, déplacer, construire ou combattre sur le plateau de jeu, avec aussi la possibilité de piocher des cartes d’actions. Le jeu sur le plateau est donc en lui même très classique, impression de déjà vu exacerbée par la présence des éternels pions que nous voyons dans tous les jeux « Warfrog ».

S’il devait y avoir une nouveauté, ce n’est donc pas sur le plateau principal que cela se passerait mais sur le tableau de civilisation qui se trouve à coté. Rapidement on s’aperçoit qu’il ne sera pas possible de constituer une civilisation bien différente de celle de vos voisins. En effet, il y’a dix niveaux d’évolution de civilisation, et il ne pourra jamais avoir plus d’un niveau d’écart entre deux civilisations. Ces niveaux de civilisation apportant toujours les mêmes avantages, nous avons au final un jeu très calculatoire et tactique. La stratégie à long terme, celle qui permet de miser sur une singularité de sa civilisation sans savoir à priori comment la mettre en œuvre (comme à « Vinci » par exemple), est ici absente. « Tempus » se travaille au coup par coup, avec des mécanismes simples. Les avantages sont ténus, facilement évaluables car les civilisations des joueurs sont très similaires. Cela me fait mal de dire cela, mais si « Tempus » devait être un jeu de civilisation, ce serait un jeu de civilisation « à l’allemande ». A posteriori, je pense que « Tempus » est peut être un jeu de civilisation, c'est-à-dire que le thème est bien l’évolution des civilisations, mais ce n’est pas un jeu d’évolution de civilisation (comme les « Vinci » et autres « Civilisation »).

Sinon, il faut bien avouer que le cahier des charges concernant la durée et la simplicité des règles de jeu est respecté. Le nombre de coup limité fera des parties d’environ 30 minutes par joueur, les règles sont lues en 20 minutes et expliquées en 10. Le jeu est efficace. A ce niveau, c’est une réussite comparée aux productions précédentes de cet auteur qui demandaient comme pour « Age of Steam », « Byzantium » ou « Liberté » une bonne heure de lecture pour lire deux fois la règle avant de pouvoir l’expliquer.

Pour finir avec le matériel, en dehors des pions « déjà vus », le plateau et la boite sont de très bonne qualité et joliment illustrés. Les cartes d’action sont de bonne qualité mais je trouve les illustrations ratées. Enfin, les plateaux individuels des joueurs sont bien jolis et colorés mais proprement illisibles.

Le bilan reste positif pour les joueurs qui apprécient l’œuvre Wallacienne surtout récente puisque « Tempus » est dans la droite lignée des dernières productions de l’auteur. Ce jeu m’a d’ailleurs fait penser à un « Byzantium » light. Par contre, pour le jeu de civilisation révolutionnaire, c’est raté ; et pour le chef d’œuvre, on va attendre encore un peu…

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default