Ce jeu a été ajouté en base le 2 avr. 2016

édition 2014
Par Mike Fitzgerald
Illustré par William Bricker
Édité par Stronghold Games

Standalone
Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.

Rubis today

Si la boîte est moche, un effort soigné à été réalisé au niveau des cartes .

L’énorme paquet de diamants en plastique n’aide malheureusement pas à planter le décor, et les paravents coffre-fort sont plutôt quelconques à mon sens. Le jeu a un abord plutôt froid dans son ensemble.

L’idée d’adjoindre des pouvoirs aux couleurs est une bonne idée. Le fait de pouvoir faire l’action même sans gagner permet de ne pas pénaliser les petites cartes et de se lancer dans des minis « combos » genre un trèfle ou un coeur (qui permettent de prendre des diamants chez les autres ou dans la réserve) puis un pique (qui permet de mettre un diamant de son show-room dans son coffre) si vous avez ce genre de suite. Le carreau restant la couleur maîtresse (diamond > diamant > carreau ) puisqu’il permet de réaliser 2 actions (prendre et stocker).

Cela reste un jeu de pli et donc un jeu où la distribution de base aura son importance.

Personnellement, je ne suis pas vraiment convaincu durant la partie (ce n’est pas le jeu de cartes qui bouleverse le jeu de cartes quoi), mais j’avoue lui trouver un certain charme après coup, avec l’envie d’en refaire une ! Le côté dissimulation, la manipulation des diamants qui se promènent, le choix de gagner le pli ou pas, pour rejouer ou non… Tout ça donne un certain rythme au jeu. Par contre la collection de couleur pour être majoritaire à la fin d’une manche est ingérable, autant que l’est ce jeu à plus de 4.

Bilan, Diamonds est un petit jeu qui passe plutôt bien. il y a un peu de stratégie et du hasard, l’ambiance autour de la table est celle d’un jeu de plis : on essaie des coups, on se fait avoir, on est content quand on prend le pli sous le nez du voisin. Pas la peine d’en attendre plus !

Commentaires

Default