C'est du très bon, et pas "Cain" peu.

10,0
Avis écrit après une partie en mode normal pour se familiariser avec les règles et 3 parties en mode chronique (le premier volet de la chronique). Clans testés : Gangrel, Tsimisce, Ventrue, Malkavians.

VTM: héritage propose de construire une lignée de vampires et de les utiliser pour influencer les politiques vampiriques au cours des siècles. Les parties sont a priori courtes, puisqu'il s'agit de piocher à tour de rôle un vampire sur un plateau qui en propose 6, et ce pendant 10 tours consécutifs. Les vampires sont placés selon une généalogie (qui a transformé qui en vampire) et le placement des vampires va permettre d'activer les icônes présentes sur les cartes, chaque icône influant sur 3 plateaux de jeu appelés "conflits". Difficile de piocher à chaque tour le vampire qui a les bonnes icônes pour bien avancer sur chaque conflit, car les combinaisons de couleur sont nombreuses et on n'a le choix que de 6 vampires, dont deux qui sont "payants" en points de pouvoir.

Lorsqu'on arrive à aligner les bonnes icônes dans la généalogie, on peut déclencher des intrigues qui permettent de comptabiliser les icônes de toute une branche de la "famille", et d'accélerer un peu sa progression sur les conflits.

Le jeu est aussi asymétrique car chacun incarne une famille de vampires avec des "intrigues" qui lui sont propres (plonger des vampires en torpeur, causer la disgrâce, réactiver des vampires, piocher des cartes, etc). Il y a 9 clans de vampires mais certains sont plus adaptés au jeu à 2, d'autres au jeu à 3, ou au jeu à 4, certains sont polyvalents donc les façons de jouer sont vraiment différentes en fonction des clans.

Première originalité, le jeu permet de jouer à 8 époques différentes, et à chaque époque, un des plateaux de jeu est différent, représentant l'évolution des luttes politiques, dans l'ombre, entre vampires au cours des siècles. Par exemple à la 2e époque, on déploie un nouveau plateau qui représente les dénonciations à l'inquisition. Donc en fait, on a plusieurs jeux en un. Et à ce jour, je n'ai joué que la première série de chapitres de la chronique, je vais commencer le plateau inquisition, très excitant de voir le jeu évoluer.

Deuxième originalité, c'est aussi un jeu legacy. Au début de la "chronique", les vampires sont tous assez basiques, mais on va pouvoir en faire évoluer certains (2 par partie) en les retournant dans leur pochette, leur verso comportant des compétences supplémentaires. Et en fonction de la progression dans la chronique, on peut choisir certaines de ces compétences en collant des stickers, ça tourne très bien et c'est un vrai jeu dans le jeu. On peut vraiment personnaliser ses parties. On gagne aussi des jetons bonus avec un thème historique et on a une "feuille de personnage" façon jeu de rôles avec les compétences qu'on a le plus développées. A la fin, chaque possesseur du jeu aura un jeu différent. (il est possible de racheter les cartes de départ et les stickers pour faire un reset).

Les vampires qui ont été retournés deviennent des anciens (ancillae), ils ont des compétences supplémentaires qui se déclenchent à la pose et qui sont redoutables, il va falloir les guetter, et au fur et à mesure qu'on avance dans la chronique, ils sont de plus en plus nombreux. On peut s'en mettre un de côté à la fin de chaque partie pour le sortir au bon moment de la partie suivante.

Donc beaucoup, beaucoup de personnalisation dans cette grosse boite, c'est vraiment un jeu ultra personnalisable, avec un thème très fort.

Ce qui est vraiment sympa, c'est qu'on retrouve l'ambiance et tous les termes du fameux jeu de rôles vampire la mascarade (et sa déclinaison Vampire Dark Ages) que beaucoup ont connu en jeu de rôles, voire en jeu vidéo. Côté thème, on s'y retrouve à 100%, les mécaniques sont bien différentes mais elles collent aussi au thème, bravo.

Commentaires (1)

thyuig
thyuig
Merci cette critique très fouillée ! Au moins on sait à quoi s'attendre !
Default