Un jeu dont vous êtes le héro

7,0
Quand Tales of Evil a été lancé via Kickstarter, j'ai sauté dessus tellement le jeu semblait prometteur. Une fois le jeu reçu, je découvre le matériel qui n'est pas d'une mauvaise facture mais qui n'est pas au top non plus. Les cartes sont fines, les figurines sont légèrement plus grandes que ce qui avait été indiqué lors du KS tout en étant peu détaillées et le playmate est un bout de plastique fin tout ce qu'il y a de plus minimaliste. plusieurs éléments du jeu et de la boite sont phosphorescents mais cela reste purement du cosmétique. Malgré tout, la direction artistique est plutôt sympa. L'ambiance BD et les références aux années 80 réveillent en moi une nostalgie qui éveille ma curiosité.

Le livret de règle est très épuré. Les premières pages indiquent que nous n'avons pas de règles à apprendre ou presque et que tout le reste s'apprend en jouant. Certains points semblent nébuleux sur l'instant mais rien ne semble insurmontable pour autant. Nous lançons donc notre 1ère partie sur les 8 scénarios proposés dans le coffret Deluxe.

Si vous pensez jouer à un jeu de société classique dans la ligne d'un Demeures de l'Epouvante mais sans application, vous serez sans doute déçu. Les concepteurs avaient annoncé un jeu dont vous êtes le héro et c'est tout à fait le cas. Pour lancer la partie, vous devrez choisir un scénario et lire le premier chapitre. Il renverra à un nouveau chapitre numéroté qui renverra à un nouveau, etc ... Il n'y a pas de tour de jeu. Tous les joueurs se déplacent en même temps quand ils changent de salle, nous faisons des actions que lorsqu'elles nous sont proposés et nous combattons que lorsque cela est programmé dans le scénario. Le jeu nous raconte une histoire et nous y fait participer.

D'après ce descriptif, le jeu peux sembler fade et peu intéressant mais ce jeu possède de nombreux aspects qui m'ont fait adhérer et qui m'ont donné envi de voir les autres scénarios.

Les plus :
- Une ambiance entrainante et lugubre : Mettez la musique de The Haunting of the Hill House ou celle de It de Stephen King et vous aurez tout ce qui manque au texte pour vous transporter dans cette aventure
- Un niveau de difficulté bien équilibré : le jeu n'est pas trop simple ni trop compliqué. Tous les scénarios testés ont été achevés avec 1 point ou 2 de trauma restant sur nos tuiles. L'échec se joue parfois à 1 lancé de dé ou une décision.
- le mode fusion : Certains événements nous demande d'aller chercher des objets chez nous ou de faire une action précise. Rien ne nous oblige à la faire et cela n'est pas bloquant dans l'aventure. Les événements de fusion sont toujours adaptés à la partie de l'histoire que nous vivons pour mieux nous immerger.
- Un jeu adapté à tous adultes comme pré-adolescents.
- Les événements en flashcode qui crée de légères interactions dans le jeu. Une courte vidéo, un son,... tout ces petits éléments qui jouent dans l'ambiance.

Les moins :

- L'aspect livre dont vous êtes le héro qui casse la sensation de liberté d'action;
- Un matériel minimaliste
- Les règles (principalement liées aux combats) qui ne sont pas forcément clairs au premier abord.

Ce jeu reste malgré tout une bonne expérience. Bien que ce ne soit pas le jeu de l'année, je suis déjà à 3 parties d'achevés et c'est toujours un plaisir de retrouver les compagnons de Pizza et Investigation. La rejouabilité peut être limitée à l'heure actuelle mais la maison d'édition va ouvrir un créateur de scénario pour que des histoires fan made puisse augmenter la collection de parties possible. Je vous conseille néanmoins de tester le jeu avant de l'acheter car ce jeu ne plaira pas à tous !

Commentaires

Default