Die Quacksalber von Quedlinburg
Par Wolfgang Warsch
Illustré par Dennis Lohausen
Édité par Schmidt Spiele
2 à 4
Joueurs
10 ans et +
Âge
45 min
Temps de partie
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar

Potion Explosion bis repetita

8,0
Alors que Wolfgang Warsch a sorti depuis une palanquée de jeux, je suis encore en train de découvrir ceux qui lui ont permis de décrocher son statut d'étoile montante du monde ludique.
Dans le tas, il y a donc ces fameux Charlatans et leurs potions colorées qui piquent un peu (les couleurs, pas les potions).

Je ne me suis pas rué sur le jeu (je me méfie de ce qui pique). Mais la promesse lue ici et là d'un jeu de bagbuilding familial a fini par me convaincre de passer outre les choix artistiques discutables (forcément discutables, comme tout choix artistique) et a piqué (décidément) ma curiosité. Hé bien c'est une belle surprise. Toute la famille a aimé parce que ce jeu réussit à distiller autour de la mécanique centrale du bagbuilding deux moments ludiques fort bien réussis :
- il y a le frisson du Stop ou Encore : on pioche et si nos claque-doigts dépasse le nombre de nains que l'on retrouve dans tout bon conte qui se respecte, ça explose...
- Vient ensuite l'ivresse du shopping quand il s'agit de se rendre au marché avec les sous durement gagnés en concoctant notre potion pour acquérir les ingrédients qui amélioreront notre sac durant les manches suivantes.
Mélanger les mécaniques est un peu la marque de fabrique de WW et ça marche : stop ou encore + bag building, ça se marie bien et coule quasi de source. Il fallait cependant y penser.
Je craignais une certaine répétitivité sur les 9 manches, mais non. Ça joue vite, quasi en simultané, le rythme est plaisant.
En revanche : on a trouvé un p'tit effet win to win, excuse my franglish, (je suis devant, j'ai plus de sous, je booste mon sac d'autant plus et tant pis pour les autres) que l'effet catch-up un peu tordu (des queues de rats !! non mais franchement...) ne compense pas suffisamment, surtout si vous êtes un peu trop seul à faire exploser votre marmite un peu trop souvent. Pour un jeu qui se veut avant tout familial (oui, je sais, malgré son sceau "Kennerspiel des Jahres"... Azul est bien plus "costaud" à côté), ça n'est pas rédhibitoire.
Le plaisir a été immédiat et reste intact après une dizaine de parties, c'est le signe que la tambouille a plutôt bien pris.

Commentaires

Default