C'est soirée ligue des champions !

8,0
Sans faire de bruit, WWF fait son petit bonhomme de chemin, et gagne régulièrement de nouveaux joueurs conquis par ses mécaniques simples, originales, et propices aux belles émotions.
Voici donc la 3ème extension - déjà - pour ce jeu dont les règles ne sont pas modifiées, mais dont chaque extension enrichit les possibilités de compétition.
Cette fois, ce sont donc les équipes de club qui s'offrent aux joueurs, après 1 jeu de base et 2 extensions dédiées aux seules sélections nationales. Naturellement, défaut de licence oblige, nous avons seulement Paris et non le PSG, seulement Turin et non la Juventus, seulement Madrid et non le Real, etc... On s'y retrouve sans problème.
J'avoue que, bien que grand amateur de foot, la dimension club ne me manquait pas pour jouer à WWF. Et maintenant qu'elle est là, je trouve que c'est une bonne idée.
Pour composer les 14 équipes de club qui sont proposées (1 hollandais, 2 espagnols, 3 anglais, 3 français, 2 italiens, 2 allemands, 1 portugais), on pioche les joueurs dans les sélections nationales, sur la base des effectifs rattachés aux clubs. C'est malin, et cela retranscrit bien le côté "mercenaire" du foot de club moderne. On se retrouve alors avec des équipes qui mêlent de nombreuses nationalités, parfois aucune du pays du club...
Bien sûr, on peut discuter tel ou tel choix (Paul Koba émarge dans l'équipe de Turin, alors qu'on aurait pu l'attendre à Manchester), et l'avenir des mercatos bouleversera inévitablement ces propositions. Mais qu'importe : la force du système, c'est que chaque joueur peut se le réapproprier en ajustant à sa guise la composition de ses équipes.
A titre perso, par exemple, je vais inclure Kylian Gakpé dans l'effectif de Paris, et Pascal Almeto dans celui de Marseille.
On touche là au principal défaut de cette extension : dans la mesure où elle n'inclut que 3 joueurs supplémentaires appartenant à des nations non représentées jusqu'à présent, elle n'est viable que si le joueur détient déjà les deux extensions précédentes. Faute de quoi il se retrouvera avec plusieurs équipes qui ne pourront pas être composées.
En plus des clubs et des 3 joueurs suscités, l'extension apporte quelques cartes erratées (quelques joueurs, quelques cartes étoiles, la carte aide de jeu), mais tout cela est anecdotique. Les modifications portent le plus souvent sur des coquilles qui m'avaient largement échappé, ou sur deux-trois changements qui ne bouleversent pas l'équilibre d'un jeu qui tournait très bien avec les versions antérieures des mêmes cartes (le goal allemand est plus fort qu'avant, ce qui n'étonnera personne après la récente finale de Champion's league ;-)).
Enfin, cerise sur le gâteau, et finalement beaucoup moins gadget qu'il n'y paraît, l'extension apporte une carte VAR qui promet de joyeux rebondissements dans les matchs à venir.
En conclusion, cette extension ne peut détrôner ses deux prédécesseures, qui demeurent indispensables. En revanche, elle apporte un vent de fraîcheur original à WWF.
Ne lui manque maintenant plus qu'une extension avec des équipes féminines pour offrir une proposition de jeu complète et inclusive !

Commentaires

Default