Ce jeu est sorti le 29 sept. 2017, et a été ajouté en base le 15 févr. 2017 par Seb Catch-Up

édition 2017
Par Masato Uesugi
Illustré par Christine Alcouffe
Édité par Catch Up Games
Distribué par Blackrock Games

Standalone 1 extension
30,00 €
Prix conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon

On se la raconte

J'avais cru, la première fois que j avais entendu parler de ce jeu, qu'il s'agissait d'un croisement entre journal et contes....rien à voir, Paper Tales parle d'affrontement, de ressources, de constructions de bâtiments, de COMBOS et de vieillissement de la population, tout cela avec des cartes.
Après un draft (seul moment interactif, c'est peu et, non, même si on s'échange des cartes, je n'appelle pas ça avoir de l'interaction dans un jeu, l'interaction aurait été de pouvoir détruire des bâtiments par exemple) on pose ses cartes en payant le coût. Ces cartes donneront des ressources ou des points de force pour combattre (le combat étant plutôt une démonstration de force sans morts, bref "kikalaplugrosse" pour gagner des points). Chaque perso se voit gratifier à la fin du tour d'un jeton "vieux". Au tour d'après, la carte est défaussée (un principe approchant (et inversé) de "12 heroes" du même auteur où on jouait avec nourrir, ou pas, ses troupes en place).

Tout cela est, à la première partie, hésitant, on fait des erreurs, on prend la mesure du jeu.
A la deuxième on se dit quand même que le jeu est court (4 manches), pas interactif et surtout que certains combos et cartes sont totalement fumés. Que penser de la Relique carte unique (qui ne vieillit pas) qui, si elle sort au premier tour, vous donnera jusqu'a 18 points (c'est beaucoup) ou de ce Golem qui booste tout vos bâtiments d'un niveau en un tour ???

(je lis ailleurs que c'est normal et que le contre draft fait partie du jeu...ah oui, j y avais pas pensé)
Si les illustrations divisent, force est de remarquer l'excellent travail de lisibilité fait au niveau des cartes: quasi pas de texte, des symboles clairs pour une compréhension immédiate des effets.

Avec Paper Tales on repart dans les mêmes bonnes choses et les mêmes travers que dans "twelve heroes" . Voilà un jeu qui se joue entre connaisseurs, du moins avec ceux qui ont quelques parties dans les pattes, le blocage des cartes est important (mais on sait que bloquer dans ce genre de jeu vous dessert aussi, alors ??), il faut connaître les combos pour mieux les briser... Paper Tales se mériterait-il ?

Il y a de bonnes choses dans Paper Tales, mais 3 essais plus tard +1 après lecture de conseils de l'éditeur (qui, comme pour 12 Heroes est obligé d'expliquer les combinaisons du jeu et pourquoi elles sont bien), le jeu ne nous a pas emballé: trop dans son coin, froid, des cartes trop puissantes qui déséquilibrent la partie (je maintiens), prise en main faussement simple (tant mieux, voilà un jeu dont qui demande un peu d'investissement), et du coup un jeu qu'on ne peut pas sortir avec tout le monde. *
Paper Tales se mérite-t-il ? Je m'étais accroché pour "12 heroes" mais sur celui là, je trouve que c'est beaucoup d'investissement pour un résultat moindre. Pas convaincu. Et pourtant, on aura essayé.

 Voir d'autres avis...

Commentaires (1)

yelf
yelf
Personnellement, je trouve la relik pas si bonne, surtout au premier tour, car elle empêche presque à coup sûr la construction du temple au premier tour, et prend un emplacement pendant tout la partie.

De même, le golem est surtout utile pour les joueurs à la traîne, je trouve.
Default