Ce jeu est sorti le 26 mai 2009, et a été ajouté en base le 18 mai 2009 par Monsieur Phal

édition 2009
Par Uwe Rosenberg
Illustré par Klemens Franz
Édité par Ystari Games
Distribué par Millennium

Standalone 1 extension 3 éditions
Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.

"Bof"...puis "moui"...puis "ah oui!"...et enfin "Excellent!"

J’avais déjà fait une partie découverte de ce jeu avec mes « amis d’asso », ou nous avions fait une partie à 5 qui a durée près de 4 heures (4 personnes découvraient le jeu, et en version longue !).
C’était la première fois que je jouais à un jeu de Mr Rosenberg, et un avis plutôt mitigé s’était emparé de moi…
Cela remonte à près d’un an !...
Et puis je me suis procuré Ora et Labora et là, j’ai vraiment adoré !
Du coup, je viens de me procurer Le Havre pour la continuité de ma collection ;-P
Une partie à 3 joueurs pour redécouvrir le jeu en version courte, puis une autre le lendemain en version longue !...Et là, c’est la révélation !
Bon, il faut savoir que mon jeu préféré est Caylus, et je n’avais pas encore trouvé un jeu qui proposait un renouvellement de partie identique.
Bref, bien moins lourd qu’un Ora et Labora, bien moins frustrant qu’un Agricola, je trouve que le Havre est le plus équilibré.

Le principe du jeu est simple, gagner des points de victoire grâce aux Francs que l’on va pouvoir récupérer avec les bâtiments et les bateaux, que l’on va pouvoir construire au fur et à mesure du jeu.
Pour cela, 8 matières de bases que l’on va pouvoir transformer ce qui nous fait un total de 16 matières, ce qui est bien suffisant par rapport à O&L…

Une manche se déroule en 7 phases, qui se termineront par une récolte (…ou pas), puis il va falloir rationner notre marin en nourriture (…comme Agricola).
Très fluide, une phase de jeu se déroule en deux points :
1/ L’approvisionnement des quais.
2/ Récupération d’un quai ou activation d’un bâtiment.

Bien sûr, on va pouvoir construire des bâtiments qui nous appartiendrons, mais que chaque joueurs pourra utiliser, en contre-partie d’un droit de passage (1 à 2 nourritures ou 1 à 2 francs).
A ce propos et pour une meilleure lisibilité, nous avons joué avec les barrières d’Agricola pour savoir à qui appartiennent les bâtiments et nous les avons regroupés, ce qui évite de se tordre le cou et de chercher autour de la table le bâtiment que l’on souhaite activer.
Bref, grâce à ce principe d’action rapide, les tours de jeu s’enchainent et même si le jeu est long, on ne voit pas le temps passer tellement la réflexion est importante, et tellement il y a de chose à faire.
La configuration à trois joueurs me semble quand même la mieux.
Attention toutefois car il faudra quelques parties pour bien apréhender le jeu (comme tout ceux de cet auteur)!

J’ai encore du mal à savoir si ce jeu est mieux que Caylus car je n’ai pas le même nombre de partie, mais je dois bien avouer que s’il ne détrône pas le jeu de W. Attia, il fait partie incontestablement de mon top 10 !

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default