Abyss
2 à 4
Joueurs
10 ans et +
Âge
45 min
Temps de partie
40,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Acheter chez CulturaBouton pour acheter sur Boutique Ludique

Bis bis !

7,3

Un buzz ? Quel buzz ? Ha ! Vous voulez dire Abyss ?

Bah ! Il est normal que ça buzz avant la sortie d'un jeu. C'est la même chose avant la sortie d'un film, d'un album... Ca buzz de partout (surtout au printemps), c'est inévitable !

Mais comme on n'est pas des lapins de six semaines, on ne se laisse pas berner. On est grand, on est capable de se confronter au buzz tout en se forgeant son avis propre.

Cette précision apportée, j'ai testé Abyss plus pour son aspect graphique que pour le buzz médiatique important qui a précédé sa sortie. Or de ce point de vue, esthétique s'entend, Abyss est splendide. Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est le plus beau jeu qu'il m'ait été donné de voir, mais force est de reconnaître que ces illustrations sombres rendent parfaitement l'impression de flotter en eaux profondes (et troubles). Les cartes Seigneurs sont particulièrement soignées, et chaque peuple semble incarner parfaitement sa fonction (les Politiciens ont ce petit air fourbe typique de nos girouettes politiques). Bravo à Xavier Colette pour cette ambiance immersive (et c'est le cas de le dire). Et puis cette belle boite mystérieuse qui invite à faire le grand plongeon...

Et puis on est esbaudi par l'ergonomie de la boite : tout se range nickel chrome, et les cartes supportent même des petits protège-cartes sans ciller ! C'est pas beautiful ?

On s'interrogera sur l'idée saugrenue d'avoir créé un peuple de coquillage car effectivement, jamais auparavant je n'aurais songé à demander de l'aide à une moule ! Un poulpe ou un hippocampe, éventuellement...

Bel objet donc, dont le marketing retentissant ne pourra pas être taxé de mensonger puisque le bel objet contient un jeu tout à fait potable (jeu de mot ! Clin d'oeil clin d'oeil). Les règles sont absolument limpides : il suffit d'une seule lecture pour comprendre comment les différents éléments s'articulent entre eux. Un effort didactique salutaire a visiblement été fait sur la rédaction rendant du même coup la prise en main efficiente immédiatement. C'est quand même agréable ! Il faut dire que les règles sont plutôt light. Par ailleurs, je ne suis pas encore convaincu que le tout soit intégralement maîtrisable, mais ce n'est pas si grave : il faut considérer Abyss comme un jeu fun et léger avant tout. Et puis la fluidité de l'ensemble et le bon dosage entre calcul et opportunisme en font un jeu finalement assez rapide et équilibré qui permet d'enchaîner les revanches jusqu'au bout de la nuit.

A noter tout de même que le système d'exploration à la "stop ou encore" est assez sympathique à plus d'un titre. D'abord dans son déroulé, mais aussi parce que cette action initie un processus dont le reste du jeu va finalement dépendre. En effet, c'est suite à une exploration qu'est alimenté le Conseil, c'est l'aide du Conseil qui va permettre d'obtenir des Alliés, et ce sont ces Alliés qui vont permettre de recruter des Seigneurs. Et puis personnellement, j'adore les systèmes un peu retors/complexe de comptage final, comme c'est le cas ici. Prendre ainsi en compte différents paramètres, permet de donner d'avantage de relief au jeu, en autorisant à la fois la mise en place d'une stratégie au long cours et les coups ponctuels de pur opportunisme (qui au passage ne manqueront pas de rendre vos adversaires furax !).

Un buzz oui, mais pas forcément abuzzé !

PS : C'est marrant, mais on sent qu'il y a largement la place pour une/des extension(s). Il est même possible de le visualiser, de prédire où et comment elles vont s'agencer avec le reste. J'exagère, mais c'est dire comme ce jeu est extrêmement bien conçu... Bon allez ! Déjà, un cinquième joueur... Et puis juste pour dire que je kiffe la critique de Zombrak. Ca défouraille, et c'est bon ! Wock'N'Woll !!!

PS (2) : Après tout ce temps, le jeu sort régulièrement. On y joue en famille et tout le monde y trouve son compte : la petite parce que c'est facile, le grand parce que c'est plus sympa qu'un Monopoly, et nous, les parents, parce que l'on ne s'y fait pas chier. A l'usage, le jeu se révèle en définitive familial, pimenté + tout de même. Il s'appuie volontiers sur son ambiance graphique qui fait une grande partie du truc : les illustrations sont particulièrement réussies et par conséquent très immersives. Sur l'étagère, le jeu a trouvé sa place au rayon "jeux familiaux un peu incontrôlables mais néanmoins agréables", entre 7 Wonders et Les Aventuriers du Rail.

Commentaires

Default