Caylus
Ce jeu est sorti le 26 oct. 2005, et a été ajouté en base le 17 mai 2005 par Grunt

édition 2005
Par William Attia
Illustré par Arnaud Demaegd
Édité par Ystari Games
Distribué par Rio Grande Games, Millennium et Hutter Trade

Standalone 1 extension 4 éditions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Bingo!

C'est avec un manque consternant d'originalité qu'Ystari nous produit perle sur perle :o)

Que dire, Caylus est du bonheur de "gros" jeu. Pourquoi "gros" jeu?

* Parce que la durée de la première explication de la règle est relativement longue. Et pourtant, après 2-3 tours de jeu, les joueurs se sentent systématiquement à l'aise, parce que l'ergonomie du plateau et des symboles sur les tuiles sont très claires (un exemple qu'il faudrait voir suivi dans un maximum de jeux).

* Parce que la connaissance de la règle ne permet pas encore de savoir par ou commencer, tellement les possibilités du jeu sont vastes. J'ai l'habitude de dire que toutes les stratégies sont gagnantes, à condition de les utiliser au bon moment.

Je ne comprends pas les critiques sur l'esthétique, moi je trouve le plateau très beau et très clair. J'aime le choix de palette très saturée. J'aime le look toilé du dessin.

J'ai joué à Caylus à 2, 3 et 4 joueurs, avec un plaisir d'intensité égale, mais une expérience ludique différente. A 2 joueurs, on a plus de liberté, plus d'opportunité de placer beaucoup d'ouvriers, les parties ont plus facilement tendance à être riches en resources et en argent. A 3-4 joueurs, les parties sont plus variables, parfois assez riche, mais parfois très déroutantes (particulièrement si plusieurs joueurs se concentrent sur le court terme et achètent des bâtiments inappropriés à la phase de jeu par simple appat du gain immédiat).

Caylus, c'est un peu comme les Echecs, ce n'est pas en 10 ou 20 parties que l'on en a fait le tour. Bref investir dans Caylus est très rentable: vous n'êtes pas prêt d'en avoir fait le tour.

Tout "gros" jeu qu'on le qualifie, j'ai l'expérience de l'avoir fait découvrir à des joueurs occasionnels (mais disposés à s'investir les neurones), et il a toujours connu un grand succès. C'est particulièrement l'élément vicieux du jeu, le deplacement du prévot, qui apporte de l'ambiance au jeu.

Le gros point fort de Caylus, c'est que tout cérébral qu'il soit, l'interaction y est énorme et permanente, il n'y a aucun temps mort.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default