Small World
Par Philippe Keyaerts
Illustré par Miguel Coimbra
Édité par Days of Wonder
2 à 5 joueurs
Nombre de joueurs
8 ans et +
Âge
75 min
Temps de partie
48,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar

Bien plus léger, bien plus beau... Mais je garde quand même mon Vinci !

8,2

Smallworld est sans doute l'un des reliftings de jeux les plus réussis de toute l'histoire ludique. On passe de l'un des jeux les plus austères qui soit à une oeuvre artistique au thème fort, rutilante et pleine de couleurs. Des règles plus épurées aussi : toutes les spécificités ont disparu. Pas de montagne plus difficile à prendre. Pas de pion qui disparait si je viens à côté de mon empire (euh... pardon... peuple !) en délcin. Pas de règle de cohésion des empires.

Mais voilà. C'est bien là que je suis frustré. Parce qu'à elles seules, les 3 règles de Vinci que je viens d'énumérer apportaient une profondeur tactique et diplomatique insoupçonnée autour de la table. On s'écharpait sans cesse pour savoir qui méritait d'être délogé d'une montagne, on essayait tant bien que mal de garder un empire regroupé tout en optimisant ses points, de peur de se faire casser en deux. Tout cela a bel et bien disparu.

D'autant que les pouvoirs des peuples de Smallworld ont été très bien balancés. Trop balancés. Dans Vinci, certaines combinaisons étaient cheatées à mort, et certaines ne servaient à rien du tout. Et cela servait en fait à merveille le système de choix des peuples : on se ruait sur les combinaisons favorables en dépensant sans compter, tandis que les combinaisons inutiles se retrouvaient tellement valorisées au bout d'un certain temps qu'on les prenait quand même. Du délire ! On retrouve certes toujours ça dans Smallworld, mais à plus petite échelle : il y a presque toujours quelque chose de bien à faire avec un peuple. Et on ne verra jamais non plus un peuple rester 7 ou 8 tours sur le plateau, comme le double montagnard seul en avait le secret !

Bref, c'est beaucoup plus agréable à l'oeil et on s'amuse toujours bien, mais un peu moins qu'avant quand même. Bon, c'est promis, je prends une bonne résolution : j'arrête de faire mon réac rabat-joie à partir de mon prochain avis... peut-être.

Commentaires

Default