Ce jeu est sorti le 29 oct. 2014, et a été ajouté en base le 3 sept. 2014 par Docteur Mops

édition 2014
Par Marco Pranzo
Illustré par Miguel Coimbra et Marina Fischetti
Édité par Giochix.it et Gigamic
Distribué par Gigamic

Standalone 2 extensions 3 éditions
45,00 €
Prix conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Amazon

Avoir toutes les cartes en main, c'est toute une histoire !

Le titre résume bien ce qu'est le jeu : un jeu d'optimisation de sa main de cartes ayant pour thème le développement des civilisations. Si vous vous attendez à un jeu de civ, vous risquez d'être déçus. Maintenant que nous sommes prévenus, on peut s'intéresser au jeu en lui-même et regarder ses forces et ses faiblesses :

Les + :

  • La mécanique de gestion de son deck est très bien huilée et le jeu est très fluide.
  • Chaque joueur possède son petit plus à lui, grâce à ses conseillers personnalisés.
  • Bonnes possibilités de comboter avec les Merveilles
  • Très bonne rejouabilité (des évènements sont en option , la répartition des jetons territoire est aléatoire)
  • Facile à expliquer et pas trop long
  • L'IA (Civbots) est bien pensée et paramétrable en difficulté pour plus de challenge
  • Jouable en solo

Les - :

  • La matrice peut paraître vraiment abstraite à certains joueurs
  • Les illustrations des cartes Action sont moches.
  • Quelques imprécisions dans la règle et des erreurs de traduction dans la VF.
  • Les règles de base de choix des Leaders et des Conseillers sont inadéquates : autant choisir tous ses leaders dès le départ et pouvoir choisir le Conseiller que l'on veut lorsqu'on en pioche un.
  • Le planisphère est trop petit, ce qui lui confère un manque de lisibilité et accroît la puissance des actions militaires (un belliciste peut faire le ménage facilement) Pourquoi ne pas avoir fait un plateau à part et plus grand?
  • A moins de 6 joueurs, l'utilisation d'un ou plusieurs Civbot(s) est obligatoire pour compenser la puissance du militaire, étant donné que ceux-ci marquent les points des Leaders non atteints par les joueurs. Cela a pour effet de réduire l'influence d'une stratégie belliqueuse à court terme (on s'attaquera plus au civbot qu'aux joueurs) et induit moins de frustration chez ses adversaires.

Malgré ses défauts, Historia reste globalement un très bon jeu, qui ravira les amateurs de combotage et d'optimisation. Pour les amateurs de vrais jeux de civ, la perle rare (un jeu de civ ne durant pas longtemps) reste encore à trouver. Mais si comme moi vous aimez le thème des civilisations et que vous recherchez un jeu ayant une mécanique différente et pas trop long, alors Historia devrait vous plaire.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default